Le lit des rivières s'assèche tandis que la Planète du Chapitre devient une nouvelle Dune. © grandfailure, Fotolia

Sciences

Cycle de Dune, Tome 6 : La Maison des Mères

ChapterHouse Dune
Frank Herbert
LivreClassé sous :science-fiction , Frank Herbert , Cycle de Dune

Après, La Maison des Mères, le dernier tome du Cycle de Dune, l'auteurFrank Herbert, mourut, laissant orphelins des milliers de fans. Ce livre s'achève donc sur deux cultures diamétralement opposées, celle des sœurs Bene Gesserit qui s’opposent à celle des Honorées Matriarches. À noter qu’une nouvelle adaptation de Dune est en préparation pour 2020 par le réalisateur canadien, Denis Villeneuve, et qu’une série dérivée, Dune : the Sisterhood, sera lancée sur la plate-forme de streaming Warner Média ayant pour thème les Bene Gesserit. 

Résumé du livre

Frank Herbert - Cycle de Dune, Tome 6 : La Maison des Mères

Voilà bientôt dix ans que la guerre fait rage dans l'ancien Empire, opposant le Bene Gesserit aux Honorées Matriarches, leur pendant perverti issu de la grande Dispersion. Initiée par Leto II des milliers d'années plus tôt, cette exode en masse a permis à l'humanité de se répandre à travers l'univers pour assurer sa pérennité en tant qu'espèce. Mais, parmi l'infinité des mondes que les colons humains ont investi, un mal mystérieux a trouvé les Bene Gesserit et les a perverties, faisant naître Les Honorées Matriarches. Oublieuses de leurs racines et de leur héritage culturel, assoiffées de domination et de pouvoir, elles sont depuis revenues en force vers le vieil Empire pour écraser, conquérir et réduire en esclavage.

Darwi Odrade, la Mère Supérieure du Bene Gesserit, voit ses effectifs diminuer de jour en jour. Les Honorées Matriarches, se sentant menacées par elles, se font un devoir d'éliminer systématiquement chaque Bene Gesserit se trouvant sur leur passage. C'est une véritable purge. Et alors que la Planète du Chapitre, le lieu où sont formées les Sœurs, se transforme peu à peu en une nouvelle dune, la Mère Supérieure n'a besoin que des doigts de sa main pour compter les atouts qui lui restent pour garantir la survie de l'Ordre.

Elle fait revenir à la vie sous forme d'un ghola le plus grand général qu'ait connu le Bene Gesserit, le mythique Bashar Miles Teg, et garde en captivité un clone de Duncan Idaho, capable de se souvenir de ses milliers de vies et de morts passées. Avec l'aide de Sheeana, une jeune fille capable de commander aux vers des sables, elle fait revivre Dune sur sa planète, Arrakis ayant été rasée. Mais son plus grand atout réside en Murbella, une Honorée Matriarche que le Bene Gesserit retient captive. Un plan se met lentement en place pour renverser l'écrasant envahisseur.

Mais Darwi Odrade sait que le retour des Honorées Matriarches dans le vieil Empire n'est pas motivé que par la conquête, mais aussi par la fuite. Aussi, une question subsiste au fond de son esprit : quelle force suffisamment terrifiante a pu forcer à l'exil les Honorées Matriarches pour qu'elles cherchent ainsi refuge dans le vieil Empire ?

Mythologie

  • Bene Gesserit : ancien ordre semi-religieux n'incluant que des femmes. À la fois courtisanes, prêtresses, espionnes et gardiennes de l'histoire de l'humanité, les Sœurs du Bene Gesserit sont sages et redoutables. Leurs Révérendes Mères ont accès à la mémoire de leurs ancêtres passés, leur donnant sur l'avenir un regard chargé d'une sagesse millénaire.
  • Duncan Idaho : ancien soldat sous les ordres de Paul Atréides, il fut tué lors de l'accession au trône impérial de son chef. Depuis lors, il est constamment ressuscité sous la forme d'un clone et, depuis des milliers d'années, il sert la maison Atréides. Un processus extrêmement traumatisant lui permet de se souvenir de sa première vie. Le Duncan Idaho de ce livre est unique dans sa façon de se souvenir de toutes ses vies passées.
  • Arrakis : autrefois surnommée Dune, cette planète désertique était le refuge des vers des sables, seules créatures produisant l'Épice. Trésor le plus précieux de l'Empire, l'Épice prolonge la vie, permet d'entrevoir l'avenir et donne accès aux Bene Gesserit à la mémoire de leurs défunts ancêtres. Arrakis était jadis le centre de l'Empire.
Le Bashar Miles Teg prépare des troupes en vue de la contre-attaque contre l'envahisseur. © Miguel Aguirre

Analyse

La fin d'un Cycle

Ce livre est une bonne conclusion au Cycle de Dune. On peut y voir l'aboutissement de tout ce que Frank Herbert avait construit au fil des volumes. Le but de Muad'Dib, puis de Leto II son fils, était d'acheminer l'humanité vers un Sentier d'Or qui mènerait vers une sagesse nouvelle et vers la pérennité pour l'espèce humaine. Le Bene Gesserit était le garant de la mémoire de l'humanité afin qu'elle puisse apprendre de ses erreurs passées.

Or, ces valeurs défendues sont confrontées ici à leurs plus parfaits antagonistes, des êtres ayant oublié les leçons du passé, ne regardant jamais vers l'avenir et se contentant de consommer, détruire, avilir. La force des Honorées Matriarches se trouve selon elles dans leur absence de pitié, leur cruauté extrême et leur promptitude à éliminer toute menace, y compris leurs propres sœurs au besoin. Leur vanité est tout pour elles. Le Bene Gesserit se voit à l'inverse comme un ordre de professeurs ayant pour objectif d'éduquer l'humanité. Elles se voient donc ici comme face à un élève récalcitrant.

Il ne s'agit pas ici d'un récit de guerre à proprement parler, ou d'une bataille entre le Bien et le Mal. Le manichéisme n'a pas de rôle à jouer dans l'univers de Frank Herbert. Il s'agit d'une confrontation entre deux cultures diamétralement opposées. Or, l'auteur révèle dans ce livre que l'arme la plus puissante d'une culture n'est pas forcément dans l'exclusion des autres mais dans leur assimilation.

Une analyse de

Illustrateur, rédacteur