La grosseur abdominale était en réalité un fœtus. © Crystal light, Fotolia

Santé

Patient bizarre : sa jumelle grandissait dans son abdomen depuis 17 ans

ActualitéClassé sous :Corps humain , fœtus in fœtu , tératome

C'est un cas unique dans les annales de médecine : une jeune Indienne de 17 ans vivait depuis sa naissance avec un fœtus logé dans son abdomen, doté d'un véritable squelette, de dents et de cheveux.

Lorsqu'une jeune femme de 17 ans se rend à l'hôpital de Patna, la capitale de l'État du Bihar dans le nord-est de l'Inde, les médecins sont loin de se douter de ce qu'ils vont découvrir. Cela fait cinq ans que la patiente présente une grosseur abdominale dont la taille s'est progressivement accrue. Elle se plaint également de maux de ventre et explique avoir la sensation d'un « estomac rempli ». Les médecins s'en tiennent d'abord à une palpation du ventre : la bosse est dure, irrégulière, et ne bouge pas au rythme de la respiration.

Suspectant une tumeur, ils procèdent à un scanner abdominal et découvrent alors une masse logée entre la région épigastrique et le pelvis. Plus étonnant encore, le scanner montre des zones de densité différentes, ainsi qu'un véritable squelette calcifié et des tissus mous. Une fois la masse retirée, les médecins procèdent à un examen histologique et découvrent alors que la tumeur est en réalité un véritable fœtus de 36 cm de long, doté de cheveux, de dents, d'os et de « structures ressemblant à des membres », détaillent-ils dans un rapport publié dans la revue BMJ. Bien que dépourvu de système nerveux, le fœtus semblait avoir atteint un stade de développement avancé.

La grosseur observée au scanner où se distinguent des zones de différentes densité et une forme ressemblant à une vertèbre. © Anil Kumar et al, BMJ, 2019

« Fœtus in fœtu » : moins de 100 cas recensés dans la littérature médicale

Cette anomalie extrêmement rare, connue sous le nom de « fœtus in fœtu » ou « fetus in fetu » (FIF), toucherait une personne sur 500.000. Mais c'est la première fois qu'elle est observée chez une femme adulte, et c'est le plus gros fœtus jamais retrouvé à l'intérieur du corps d'une femme. En 2015, une fillette chinoise était ainsi née avec deux fœtus jumeaux de 3,7 et 3,5 cm dans le ventre. Le cas exceptionnel d'un bébé avec 11 fœtus logés dans son abdomen a également été rapporté en 2008. Sept autres cas ont été recensés chez des adultes, mais tous chez des hommes.

Un « parasite » à l’intérieur du corps

Deux théories s'affrontent pour explique ces malformations. La première est qu'un des fœtus « absorbe » l'autre dans les premiers stades du développement utérin, le second fœtus devenant ainsi une sorte de « parasite » pompant les ressources et partageant le système sanguin du premier. Généralement dépourvu de système cérébral et de plusieurs organes vitaux, le fœtus parasite ne survit pas à l'accouchement. Une autre théorie suggère que le FIF est en réalité une forme de tumeur appelée tératome qui présente des cellules différenciées avec des tissus de différentes nature.

Le fœtus retiré présente des cheveux, des os et quelques bouts de membre préformés. © Anil Kumar et al, BMJ, 2019

Tumeur ou véritable fœtus ? Un diagnostic pas très clair à établir

Mais d'après une autre étude publiée en 2015, le tératome ne peut pas être vraiment considéré comme un FIF, étant donné que ce dernier peut se développer indépendamment et possède une capacité maligne. De plus, les véritables fœtus sont généralement dotés d'une colonne vertébrale que l'on ne trouve pas dans les tératomes.

Il n'est donc pas très sûr que tous les cas recensés soient réellement des FIF, et les chercheurs pensent d'ailleurs que les autres cas adultes s'apparentent plus à un tératome. Dans 80 % des cas, le fœtus se développe dans la cavité abdominale, mais d'autres localisations ont été observées dans le thorax, le scrotum, le dos ou même dans le crâne. La plupart du temps, le FIF est heureusement détecté avant la naissance et retiré in utero ou quelques jours après l'accouchement.

Quelque 24 mois après son opération, la jeune Indienne se porte à merveille. Elle a d'ailleurs tenu à remercier les médecins, affirmant être soulagée de ne plus avoir cette grosseur au ventre et que ses parents sont aussi « très contents ».

  • Les médecins ont retrouvé un fœtus de 36 cm logé dans l’abdomen d’une jeune indienne de 17 ans.
  • C’est la première fois que l’on observe un cas de « fœtus in fœtu » (FIF) chez une femme adulte et d’une telle grosseur.
  • Cette malformation provient soit du développement d’un embryon à l’intérieur d’un autre durant la grossesse, soit d’une forme spéciale de tumeur appelée tératome.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi