Dans le domaine du transfert de techniques écologiquement rationnelles, la France agit par le biais d'agences techniques, telles que l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEMEADEME), l'Institut National de l'Environnement Industriel et des Risques (INERIS) et l'Office International de l'Eau (OIEOIE). On pourra citer comme exemple d'actions concrètes : le Système Euro-Méditerranéen d'Information sur les savoir-faire dans le Domaine de l'Eau (SEMIDE), la coopération avec l'Agence pour la maîtrise de l'ÉnergieÉnergie en Tunisie, la coopération avec l'Institut Asiatique de Technologie (AIT) à Bangkok, le programme de maîtrise de l'énergie en Malaisie, le Plan 'Bois-Energie' en Afrique Sub-saharienne, le programme d'électrification rurale au Maroc, la gestion des transports en Argentine, la coopération pour une filière de compostage au Maroc, la Gestion des Déchets MénagersDéchets Ménagers à Bamako. L'ADEME a notamment produit CONTACT DISC, un cédérom trilingue (français, anglais, espagnol) qui présente plus de 500 fiches techniques de sociétés françaises (technologies, savoir-faire, réalisations) en vue de faciliter l'accès à l'information en matièrematière de technologies.
La France est partenaire du programme GREENTIE (Greenhouse Gas Technology information Exchange) dans le cadre de l'OCDE/AIE, système d'information sur les technologies et services destinés à réduire la pollution de l'atmosphèreatmosphère, les gaz à effets de serregaz à effets de serre et à développer l'efficacité énergétique.
'Le développement durabledéveloppement durable ne se produira pas tout seul. Nous devons mettre fin aux pratiques nocives du passé ainsi qu'a l'impasse politique qui régit un trop grand nombre de questions environnementales. Les pays plus industrialisés devraient réexaminer leurs modes de consommation et de production.'. Kofi Annan , Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies , discours préparatoire au Sommet de Johannesburg, Mars 2001.

'La cause principale de la dégradation continue de l'environnement mondial est un schéma de consommation et de production non viable, notamment dans les pays industrialisés, qui est extrêmement préoccupant dans la mesure où il aggrave la pauvreté et les déséquilibres ...'.

C'est en ces termes que le chapitre 4 de l'Agenda 21Agenda 21 de Rio pointait en 1992, nos modes de vie, de production et de
consommation comme non acceptables lorsque les besoins essentiels d'une grande partie de l'humanité ne sont pas
satisfaits
, et qu'ils mettent en péril à terme les stocks de ressources naturelles disponibles pour un développement
équitable de l'humanité. Les modes de vie des pays riches, associés à de nombreux phénomènes de gaspillage, imposent une surexploitation de ressources qui s'accompagne de contraintes considérables à l'environnement, en terme de pollution et d'épuisement des ressources non renouvelables ceci alors que les groupes les plus défavorisés sont en revanche incapables de satisfaire leurs besoins en matière d'alimentation, de soins de santé, de logement et d'éducation.

Sommaire

1 - Situation Mondiale
2 - Analyses
3 - Défis de demain : vers une consommation et une production durable
4 - Eléments de réponses - Eléments de débat