Drakkar S, le bateau électrique autonome qui se pilote avec un smartphone

Classé sous :bateau autonome , bateau électrique , Max Zhivov

Si Tesla devait créer un bateau, il pourrait fort bien ressembler au Drakkar S. Imaginé par le designer Max Zhivov ; ce yacht électrique de 25 mètres joue à font la carte high-tech pour des marins peu ou pas expérimentés qui troqueront la barre pour leur smartphone.

Une application mobile suffirait pour naviguer à bord de ce bateau électrique et autonome. © Max Zhivov

En effet, ce « smart yacht » est doté d'un système de navigation autonome qui lui permet d'évoluer sans intervention humaine. Il suffit au « capitaine » d'entrer la destination dans une application mobile dédiée et de lancer l'itinéraire. Il n'aura plus qu'à se laisser porter sur les flots, le yacht fera le reste. Il serait même capable de réaliser les manœuvres d'amarrage et d'identifier les obstacles de surface et sous-marins.

Comme son nom le suggère, le Drakkar S est inspiré des navires vikings pour son design, avec sa proue en col de cygne qui abrite les capteurs pour la navigation autonome. Les moteurs électriques sont alimentés par 80m² de panneaux solaires répartis sur le toit.

Des panneaux solaires assureraient l’alimentation des moteurs électriques. © Max Zhivov

Le bateau peut accueillir huit passagers dans une atmosphère luxueuse avec un salon cuisine, deux cabines de maître et deux cabines invités. Le Drakkar S n'existe pas encore, mais ce sera peut-être le cas un jour. Il pourrait ouvrir la voie à une nouvelle forme de plaisance où des voyageurs pourraient louer ce type de vaisseau et partir en croisière sans avoir besoin d'un équipage ni d'un permis. Serait-ce vraiment une bonne idée ? Cela reste à voir...

 

Le Drakkar S imaginé par Max Zhivov. © Max Zhivov
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Jaguar : son bateau électrique bat un record du monde de vitesse  Le bateau V20E, de Jaguar, vient de battre le record du monde de vitesse sur l'eau pour un engin à propulsion électrique. Ce record est sans doute provisoire mais il montre que le moteur électrique peut servir à autre chose que pour des bateaux de promenade et reprend des éléments des voitures de course de Formule E.