Le concept de camion autonome Vera de Volvo. © Volvo Trucks

Tech

Volvo présente un camion autonome sans cabine

ActualitéClassé sous :voiture , camion du futur , camion autonome

Volvo a dévoilé un nouveau concept de camion autonome totalement dépourvu de cabine. Il se destine à du transport de fret dans les ports, usines et centres logistiques.

Un camion autonome a-t-il besoin de ressembler aux camions actuels, avec leur cabine réservée au chauffeur ? Visiblement, Volvo pense que cela n'est pas nécessaire. Le constructeur suédois vient de présenter un nouveau concept de poids lourd électrique et totalement autonome qui fait disparaître la cabine.

Le Volvo Vera est pensé pour un usage bien précis : effectuer des trajets répétitifs et de courtes distances pour transporter de grandes charges lourdes dans les zones portuaires, les centres logistiques, les usines. Le prototype que l'on voit en action dans cette vidéo utilise les mêmes moteurs et batteries que les camions électriques de la marque. 

Le concept Volvo Vera. © Volvo Trucks

Des camions autonomes dédiés à des usages spécifiques

Volvo envisage un scénario où des flottes de ce camion autonome assureraient des rotations permanentes sur un site donné, coordonnées à distance par un centre de contrôle qui optimiserait le flux tout en surveillant le niveau de batterie et le chargement. Ces poids lourds pouvant travailler non-stop, Volvo pense que cela devrait contribuer à réduire les délais de livraison des produits et diminuer le volume des stocks tampons.

L'idée du constructeur est de développer des camions autonomes dédiés à des usages spécifiques pour coller au plus près aux besoins d'un secteur industriel. Un raisonnement similaire à celui d'Einride qui travaille sur plusieurs déclinaisons de son camion autonome, dont un étonnant camion-bûcheron

Pour en savoir plus

Pour Volvo, le camion du futur sera un « smartphone sur roues »

Article initial de Marc Zaffagni, paru le 13/10/2015

Le constructeur automobile Volvo veut faire du camion un véhicule intelligent et connecté, capable de diagnostiquer ses pannes et de prendre lui-même rendez-vous chez un réparateur. Complètement intégré à l'Internet des objets, il exploitera la masse de données qu'il collecte et reçoit pour mieux interagir avec le chauffeur et son environnement.

Si la voiture autonome fait aujourd'hui beaucoup parler d'elle à travers les projets portés par Google et plusieurs grands constructeur automobile tels qu'Audi, Mercedes, Peugeot ou encore Volvo, les camions représentent un enjeu tout aussi important. Ainsi, après avoir travaillé sur un système de détection d’angles morts, la marque allemande Daimler s'apprête à tester des camions semi-autonomes sur routes ouvertes. Mais avant d'être autonome, le poids lourd va devenir de plus en connecté et « intelligent ». C'est la vision de Volvo.

Le constructeur suédois vient de publier une vidéo sur YouTube dans laquelle il explique que « le camion intelligent de demain sera plus proche d'un smartphone sur roues que d'un véhicule traditionnel ». Selon Volvo, une véritable révolution est en cours dans le monde du transport routier. Aujourd'hui déjà, des poids lourds, de Volvo et d'autres marques, sont capables de transmettre des informations sur leur état afin de pouvoir planifier leur entretien.

Mais à l'avenir, l'électronique et les logiciels embarqués établiront un diagnostic en temps réel et prendront directement rendez-vous avec un atelier en sélectionnant le technicien le plus pertinent selon la panne et en déclenchant la commande de pièces détachées nécessaires. Le système tiendra compte de la feuille de route du camion pour trouver l'atelier le plus proche et programmer l'intervention sur un temps de repos du chauffeur.

Le camion du futur vu par Volvo sera l’un des maillons de l’Internet des objets, capable d’envoyer et de collecter des données pour s’adapter à son environnement. © Volvo Trucks

Le camion surveillera son chauffeur

Sur la route, ces camions high-tech sauront exploiter les informations sur leur chargement, le style de conduite du chauffeur, le profil du parcours ainsi que la météo pour adapter leur configuration de conduite. Le véhicule pourra par exemple adapter sa puissance moteur, ses rapports de boîte de vitesse ou sa suspension en fonction de la charge et de l'état des routes, ou encore activer des systèmes de sécurité en cas de pluie, de neige ou de verglas.

Le conducteur du poids lourd pourrait même être équipé d'une montre connectée qui surveillera ses mouvements ainsi que son pouls et activera la conduite autonome en cas de problème. De manière plus générale, le camion s'intègrera dans le maillage de l'Internet des objets pour signaler sa présence à d'autres véhicules et même des piétons ou des cyclistes eux-mêmes équipés de casques et d'accessoires connectés.

La plupart des technologies évoquées existent déjà et le principal écueil technique réside dans la capacité à recueillir et analyser la quantité de données que ces systèmes vont produire et recevoir. C'est la problématique du « big data » ou comment réaliser une analyse fine et en temps réel pour permettre une prise de décision de l'opérateur ou de la machine elle-même. « L'infrastructure de connectivité à travers le monde a besoin d'être développée pour que nous puissions transformer notre vision en réalité », reconnaît un responsable de Volvo. Le déploiement des réseaux 5G et bas débit type LoRa est justement considéré comme l'une des clés du développement de l'Internet des objets.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi