Uber collabore depuis 2016 avec Volvo sur la voiture autonome et utilisait déjà le SUV XC90. © Volvo

Tech

Voiture autonome : Uber va acheter 24.000 Volvo XC90

ActualitéClassé sous :technologie , voiture , Uber

Uber et le constructeur suédois Volvo ont annoncé un accord qui prévoit l'achat par le service de VTC de plusieurs dizaines de milliers de SUV XC90. Ces derniers seront prééquipés pour la conduite autonome et Uber y ajoutera ses propres composants.

À ceux qui doutaient encore de l'imminence de l'avènement de la voiture autonome, l'annonce que viennent de faire Uber et Volvo apporte une réponse sans ambiguïté. Le constructeur automobile suédois va vendre au service de VTC des dizaines de milliers de voitures autonomes, 24.000 précisément, selon le chiffre indiqué par les sites Bloomberg et Recode. Il s'agirait cependant d'une enveloppe globale susceptible d'évoluer à la baisse ou à la hausse.

Les achats, dont le montant total n'a pas été rendu public, vont s'échelonner entre 2019 et 2021. Uber, qui collabore depuis 2016 avec Volvo sur la voiture autonome, s'équipera du SUV XC90 pour créer une flotte de taxis sans chauffeur. Ces voitures 7 places seront équipées de série de la technologie nécessaire à la conduite autonome. Uber complétera la configuration en y ajoutant les composants spécifiques dont il a besoin pour son service.

Uber n'est pas tout seul

L'un des arguments ayant joué en faveur de Volvo pour ce contrat de grande envergure est la nouvelle architecture modulaire de câblage électrique qui offre une compatibilité avec les systèmes d'aide à la conduite et d'autres éléments nécessaires à la conduite autonome. Uber n'a pas précisé dans quelles conditions il comptait déployer cette flotte de taxis autonomes, notamment si un chauffeur de sécurité serait présent à bord durant les trajets pour parer à tout dysfonctionnement.

Uber n'est pas le seul à appuyer sur l'accélérateur pour lancer un tel service. Alphabet a pris de l'avance avec sa filiale Waymo, qui effectue des trajets avec ses taxis autonomes sans chauffeur de sécurité derrière le volant depuis le mois dernier. En France, la société lyonnaise Navya a dévoilé son taxi électrique totalement autonome Autonom Cab, qu'elle commercialisera l'année prochaine.

Pour en savoir plus

Uber travaille sur une voiture autonome

Article initial de Numerama, paru le 20/05/2016

Les chauffeurs Uber ont du souci à se faire. Le service de voitures de transport avec chauffeur vient de dévoiler son projet de voiture autonome développé avec Ford dont les essais vont bientôt débuter dans la ville de Pittsburgh aux États-Unis. D'ici quelques années, les clients d'Uber pourraient bien monter dans des voitures conduites par un ordinateur...

Uber va-t-il se séparer de ses chauffeurs dans quelques années ? En tout cas, l'entreprise a dévoilé son prototype de voiture autonome. Celui-ci sera testé d'ici quelques semaines à Pittsburgh, en Pennsylvanie. Et de prime abord, l'annonce a de quoi surprendre pour une plateforme qui propose des voitures de transport avec chauffeur (VTC).

Comme l'indique ce tweet de Benjamin Ferran, journaliste au Figaro, Uber ne dit pas quel avenir l'entreprise réserve à ses chauffeurs. Cependant, il est précisé qu'un « conducteur entraîné » se trouve à l'intérieur du véhicule autonome en test. Il ne serait donc pas improbable qu'Uber sollicite ses conducteurs pour le développement de sa technologie.

Mais à terme, les chauffeurs humains devraient disparaître de la plateforme. C'est en tout cas ce que laisse entendre depuis quelques années le leader des services VTC. En 2014 déjà, le cofondateur de la boîte, Travis Kalanick affirmait que « la raison pour laquelle Uber peut coûter cher, c'est que vous payez pour l'autre gars dans la voiture. Quand il n'y a (aura) plus d'autre gars dans la voiture, le coût pour prendre un Uber (sera) plus faible ».

D’ici quelques années, ce sympathique chauffeur Uber sera peut-être remplacé par un écran d’ordinateur… © Uber

Uber avance l'argument de la sécurité

Uber a également embauché une vingtaine d'ingénieurs l'année dernière pour renforcer son pôle de recherche et développement afin d'améliorer sa voiture autonome. Tout indique donc que l'ordinateur de bord ne tardera pas à remplacer les chauffeurs VTC actuels.

Dans son communiqué, Uber souligne tous les avantages sécuritaires qu'apportent les voitures autonomes. La firme explique que, chaque année, 1,3 million de personnes perdent la vie dans des accidents de la route et que « 94 % de ces accidents sont provoqués par des erreurs humaines ».

Le centre de technologies avancées d'Uber va donc mettre à l'épreuve les capacités du pilote automatique de la voiture. Ces expériences visent également à collecter des données cartographiques.

Le prototype présenté est une Ford Fusion au design particulier en raison de son toit équipé de nombreux capteurs, bien visibles. Sur le ton de la plaisanterie, Uber la compare à une voiture de super-héros. La firme précise que le développement de sa technologie en est encore à ses débuts ; elle espère pouvoir l'améliorer pour assurer la sécurité des « piétons, cyclistes et autres conducteurs ». Uber et Ford font partie d'une coalition aux États-Unis, formée avec Google, Volvo et Lyft, chargée de promouvoir la cause de la voiture autonome.