Tech

Et si l'hydrogène s'adaptait à tous les types de motorisation ?

ActualitéClassé sous :voiture à hydrogène , Hopium Machina , renault

Futura avec l'agence ETX Daily Up

[EN VIDÉO] Hydrogène bleu, gris, jaune et vert : quelle différence ?  L’hydrogène est souvent assimilé à une couleur, qui dépend de la façon dont il est produit. 

Au salon auto de Tokyo, Lexus a dévoilé un petit véhicule tout terrain muni d'un moteur thermique 3 cylindres 1,0 litre alimenté à l'hydrogène comprimé. Une avancée qui ouvre de nouvelles perspectives comme alternative aux batteries lithium-ion.

Lexus, la division haut de gamme de Toyota, a développé un nouveau concept, baptisé ROV (pour Recreational Off-highway Vehicle), une voiture à hydrogène unique en son genre. Sur la forme, il s'agit d'un buggy assez classique, avec suspension apparente, arceau de protection et pneus imposants. Là où il détonne, c'est du côté de sa motorisation à hydrogène. Son moteur de 1,0 litre de cylindrée fonctionne comme un modèle thermique classique. Il est cependant alimenté par de l'hydrogène issu d'un réservoir haute pression. Ce système produit quasiment zéro émission de CO2, malgré une quantité négligeable d'huile brûlée pendant la conduite. Par ailleurs, la combustion rapide de l'hydrogène augmente significativement le couple du moteur, afin d'offrir les mêmes sensations sonores qu'un bloc thermique !

Lexus démontre ainsi que, dans l'absolu, l'hydrogène pourrait servir autrement qu'à simplement alimenter un moteur électrique, comme c'est le cas sur la fameuse Mirai, produite par sa maison-mère Toyota. Celle-ci a d'ailleurs récemment battu un record du monde d'autonomie, pour une voiture de série, en roulant plus de 1.000 km avec une seule charge d'hydrogène.

L'hydrogène intéresse aussi les constructeurs français

Pour rappel, une voiture à hydrogène permet de parcourir de grandes distances sans produire la moindre émission de CO2, le véhicule ne dégageant que de l'eau. De plus, leur plein ne prend que quelques minutes contrairement à une recharge en électricité. Outre Toyota, Honda et Hyundai sont aujourd'hui les constructeurs les plus impliqués dans le développement de voitures équipées de piles à combustible et fonctionnant à l'hydrogène.

En France, le groupe Renault et Stellantis (via Citroën, Peugeot et Opel) ont déjà présenté leurs premiers modèles, pour le moment limités à quelques utilitaires. D'autres projets plus originaux se montent également autour de cette technologie, à l'image du projet Hopium Machina, une berline haut de gamme destinée à atteindre des performances encore inédites pour un véhicule de série à hydrogène, c'est-à-dire dépasser les 500 ch de puissance tout en proposant jusqu'à 1000 km d'autonomie. Sa production pourrait démarrer à partir de 2026.

Le concept de tout terrain ROV de Lexus. L'hydrogène comprimé est stocké dans un réservoir à haute pression et envoyé dans le moteur via des injecteurs directs. © Lexus

 

---

Découvrez TechPod, le résumé bimensuel de l'actualité de la tech et de la mobilité !

---

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !