Véritable arlésienne, la supposée voiture électrique et/ou autonome sur laquelle Apple plancherait depuis plusieurs années alimente de nombreuses spéculations.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Apple Glass : tout ce que l'on sait des futures lunettes de réalité augmentée d'Apple Les Apple Glass, les lunettes connectées de Apple, ne sont pas attendues avant 2021 ou 2022. Mais les rumeurs courent déjà sur les fonctionnalités, le design et leur prix.

Si personne ne sait exactement à quoi pourrait ressembler une « Apple Car », certains se sont essayés à créer des rendus imaginaires en se basant sur l'esthétique minimaliste propre à la marque à la pomme. John Mauriello, un designer industriel qui enseigne au California College of the Arts en Californie, a eu une meilleure idée : demander à une intelligence artificielle d'imaginer la voiture AppleApple.

Pour ce faire, il a utilisé DALL-E 2, une IA capable de créer des images et des œuvres d'art réalistes à partir d'une description en langage naturel. John Mauriello lui a demandé de travailler sur un design de voiture de sport avec comme référence esthétique le MacBook et la souris Magic Mouse. Il a affiné sa requête en demandant à DALL-E 2 de s'inspirer du travail de Jony Ive, l'ancien patron du design chez Apple qui a travaillé sur les plus gros succès commerciaux de la marque depuis l'iPhone.

Image du site Futura Sciences
L'Apple Car créée par l'IA DALL-E 2 en s'inspirant du MacBook. © John Mauriello

L’IA fait preuve d’une « imagination » assez limitée

L'interprétation livrée par l'intelligence artificielle a parfaitement répondu à la demande de stylestyle épuré chère à Apple. La voiture élaborée par DALL-E 2 affiche des lignes simples, tout en rondeur avec une peinture gris métallisé typique des MacBook. On pourrait même s'étonner d'un certain conservatisme de l'IA dont on pouvait attendre une proposition plus débridée. En effet, l'Apple Car que nous sert DALL-E 2 est certes séduisante et futuriste, mais elle a un airair de déjà-vu. Cela tient évidemment au respect des prérequis imposés par John Mauriello, ce qui démontre au passage que la marge d'improvisation de cette intelligence artificielle est on ne peut plus modeste.

Image du site Futura Sciences
© John Mauriello

Voilà plus de six ans que l'on prête au fabricant de l'iPhone la volonté de lancer une voiture électriquevoiture électrique dotée de fonctions autonomes plus ou moins poussées. Ce véhicule serait dépourvu de pédales et de volant et proposé non pas comme une voiture individuelle mais à travers un service de transport partagé.