Cet appareil permet d’effectuer des injections sans aiguille. © NovaXS
Tech

Voici enfin la première piqûre sans aiguille

ActualitéClassé sous :technologie , médecine , seringue sans aiguille

Les aiguilles pourraient bientôt appartenir au passé, à en croire une entreprise américaine. Elle vient d'annoncer le financement, et le lancement prochain, de son système d'injection sans aiguille, qui pourrait à terme être utilisé pour les vaccins ou le traitement de maladies comme le diabète.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Pourquoi avons-nous plus peur des vaccins que des médicaments ?  Près d’un Français sur quatre refuse de se faire vacciner. La plupart des gens n’ont pourtant aucune réticence à avaler des médicaments. D'où vient cette différence ? 

Jusqu'à récemment, l'idée de la piqûre sans aiguille relevait de la science-fiction. L'un des exemples les plus connus est l'hypospray de Star Trek, inventé non pas pour coller à une idée du futur, mais parce qu'ils ne pouvaient pas montrer de seringues hypodermiques sur la chaîne NBC. L'idée a inspiré de nombreux chercheurs, et le premier dispositif sans aiguille est décrit dès 2012, mais celui-ci était de la taille d'un réfrigérateur.

Toutefois, ce dispositif futuriste semble être en train de devenir réalité. NovaXS vient d'annoncer avoir reçu un financement à hauteur de 1,5 million de dollars pour son système d'injection sans aiguille Telosis. La startup, issue de l'université de Californie à Berkeley, a réussi à créer un appareil qui tient dans la main et qui ressemble à un pistolet.

Une injection en 0,3 seconde

Telosis utilise la force électromagnétique pour mettre le liquide sous pression et ainsi effectuer l'injection en 0,3 seconde. L'appareil utilise également une technique appelée électroporation. En stimulant la membrane cellulaire avec une pulsation électrique, il améliore l'absorption du médicament. L'entreprise compte d'abord utiliser son système pour la fécondation in vitro et la myopathie de Duchenne (DMD). Toutefois, elle espère aussi s'attaquer à d'autres maladies qui nécessitent des injections fréquentes à la maison, comme le diabète ou le déficit en hormone de croissance chez les enfants.

NovaXS compte utiliser son financement pour améliorer la sécurité et la stabilité de son système avant d'obtenir l'autorisation de la FDA (Food and Drug Administration) pour la commercialisation aux États-Unis, prévue pour l'été 2023.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !