IBM présente tous les ans ses prédictions de cinq nouvelles technologies pour les cinq ans à venir. Cette année, il s’agit surtout de révolutionner cinq domaines différents. La firme compte sur l’intelligence artificielle pour accélérer le développement durable et la recherche de nouvelles molécules.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : en quoi un ordinateur quantique est-il différent ? Le monde quantique est fascinant : à cette échelle, par exemple, les objets peuvent se trouvernull

Tous les ans, IBMIBM présente son « Five in Five », une prédiction sur les cinq innovations qui devraient bousculer notre quotidien d'ici cinq ans. La firme se base sur ses propres travaux de recherche en cours, mais également sur les tendances générales de l'industrie. Cette année, le thème est le développement durabledéveloppement durable assisté par l’intelligence artificielle.

Les prédictions d’IBM sont centrées autour de l’accélération de la recherche de nouveaux matériaux. © IBM

1. Limiter le changement climatique en capturant le CO2 dans l’air

La première prédiction est la capture du CO2 dans l'airair. Les deux approches actuelles sont l'absorptionabsorption avec un solvantsolvant chimique, ou l'utilisation d'une membrane pour filtrer le gazgaz, des techniques trop coûteuses et énergivores. IBM utilise donc l'intelligence artificielleintelligence artificielle pour trouver de nouveaux matériaux pour améliorer ces deux méthodes. L'IA est capable d'analyser les publications scientifiques et brevets, puis de compiler les informations pour prédire de nouvelles moléculesmolécules plus efficaces. Le CO2 ainsi capté peut ensuite être utilisé pour créer des plastiquesplastiques ou des polymèrespolymères.

2. Nourrir la planète grâce à des fertilisants moins énergivores

L'agricultureagriculture nécessite des fertilisants à base d'azoteazote, mais la méthode de production actuelle consomme de grandes quantités de combustiblescombustibles fossiles. Pour être utilisable par les plantes, l’azote doit être fixé. IBM prédit que nous pourrons utiliser des ordinateurs quantiquesordinateurs quantiques pour simuler des processus de fixation catalytiques de l'azote. Les molécules candidates pourront ensuite être testées dans des laboratoires automatiques gérés par IA.

3. Vers des batteries plus écologiques

Les batteries lithium-ion contiennent du nickelnickel et du cobaltcobalt, deux métauxmétaux dangereux pour l'environnement et la santé. IBM souhaite utiliser les ordinateurs quantiques et l'intelligence artificielle pour accélérer la découverte de nouveaux matériaux afin de créer des batteries sans métaux lourds. La firme espère ainsi développer des batteries plus puissantes, moins inflammables et qui se chargent plus rapidement. Cela aurait un impact significatif notamment pour le développement des voitures électriquesvoitures électriques, ou des énergies renouvelablesénergies renouvelables (éolien, solaire...).

Les chercheurs chez IBM comptent sur le cycle de recherche accéléré, basé sur l’IA, l’informatique quantique et les systèmes automatisés. © IBM
Les chercheurs chez IBM comptent sur le cycle de recherche accéléré, basé sur l’IA, l’informatique quantique et les systèmes automatisés. © IBM

4. Améliorer la production des semi-conducteurs

De nombreux matériaux composent nos appareils électroniques, mais certains ne sont utilisés que pendant le processus de fabrication. C'est le cas notamment des résines photosensibles, utilisées dans la fabrication des semi-conducteurssemi-conducteurs. IBM souhaite découvrir des alternatives plus durables aux résines actuelles. Les chercheurs pourront utiliser l'IA pour analyser les brevets et la littérature publique, et modéliser les résultats sur des ordinateurs quantiques. Les chercheurs espèrent ainsi découvrir automatiquement de nouvelles molécules et les tester avec des systèmes robotiquesrobotiques automatisés.

5. Trouver de nouvelles utilisations aux médicaments

Selon IBM, il faut plus de dix ans pour créer un nouveau médicament et que celui-ci arrive sur le marché. Entre la pandémiepandémie actuelle et le risque de voir émerger de nouveaux virusvirus à l'avenir, le monde a besoin d'une recherche accélérée. La firme souhaite utiliser l’IA pour analyser les molécules déjà disponibles sur le marché pour d'autres maladies. Les chercheurs pourront alors trouver rapidement des traitements efficaces, qui seront ensuite validés par les essais cliniquesessais cliniques.