La vaccination réactive consiste à proposer la vaccination à l'entourage d'une personne contaminée. © Andrii Zastrozhnov, Adobe Stock
Santé

Covid-19 : qu’est-ce que la stratégie de la vaccination réactive ?

ActualitéClassé sous :Coronavirus , Covid-19 , vaccin anti-Covid

[EN VIDÉO] Est-on protégé contre la Covid en ayant été infecté ?  Une infection au coronavirus induit une réponse immunitaire acquise. Mais pour combien de temps est-elle efficace contre les variants ? 

Les chiffres de l'épidémie sont à la hausse. Même si la couverture vaccinale est importante en France, il y a encore des personnes qui refusent de se faire vacciner. Comment les convaincre ? Une équipe de chercheurs français a eu l'idée de modéliser la stratégie de vaccination réactive pour évaluer si celle-ci peut faire augmenter le nombre de personnes vaccinées en France.

Au 22 mars 2022, 79,5 % des Français ont un schéma vaccinal complet et 58,5 % ont reçu une dose de rappel. Pourtant, le virus circule toujours et le nombre de cas quotidien est de nouveau à la hausse ces dernières semaines. Le R effectif est repassé au-dessus de 1 durant la semaine du 7 mars, ce qui signifie que le virus se propage activement. Dans un contexte de levée des restrictions sanitaires, les craintes de reprise de l'épidémie et de survenue de nouveaux variants sont légitimes. Même imparfaite, la vaccination du plus grand nombre de personnes possible demeure une arme efficace contre la propagation du SARS-CoV-2, notamment contre les formes graves de la maladie. Comment convaincre les plus récalcitrants à se faire vacciner ? Des chercheurs français proposent une solution originale : la stratégie de la vaccination réactive. Il s'agit de proposer la vaccination à l'entourage d'une personne infectée (foyer, lieu de travail, école). La stratégie de la vaccination réactive est déjà utilisée dans d'autres contextes, comme lors d'épidémies de méningites. Les résultats ont été publiés le 17 mars 2022 dans la prestigieuse revue Nature Communication

Un modèle statistique

Les chercheurs ont utilisé des données de l'Insee pour construire leur modèle. Il possède les caractéristiques sociodémographiques, les contacts sociaux et les situations professionnelles d'une ville française de taille moyenne, mais aussi les caractéristiques de la maladie, la couverture vaccinale et l'efficacité des vaccins. À partir de ce modèle, les auteurs ont imaginé plusieurs scénarios de dynamique épidémique. Dans la plupart des scénarios, l'impact de la mise en place d'une stratégie de vaccination réactive est bénéfique.

La vaccination est une arme efficace contre la Covid-19. © Photocreo Bednarek, Adobe Stock

Encore plus efficace si la couverture vaccinale est faible

Prenons l'exemple d'un modèle où la couverture vaccinale est de l'ordre de 45 % et où le virus circule activement. Dans le cas d'une campagne de vaccination de masse, la réduction du nombre de cas sur deux mois est de 10 %. Dans le cas d'une stratégie de vaccination réactive couplée à une campagne de vaccination de masse, ce chiffre passe à 16 %.

La stratégie est d'autant plus efficace que la couverture vaccinale est faible. En effet, si la couverture vaccinale est forte, la majeure partie de l'entourage de la personne contaminée est déjà vaccinée. Cependant, même dans ce cas de figure, la vaccination réactive a des bénéfices. Il a été observé que les personnes initialement réfractaires à la vaccination l'étaient un peu moins après avoir été exposées au virus. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !