Depuis le 28 février 2019, HP3, le capteurcapteur de flux thermique surnommé « la taupe » relié à l'atterrisseur InSightInSight, est coincé sur Mars. Elle était censée creuser à cinq mètres de profondeur mais est restée bloquée à seulement 35 centimètres. Les ingénieurs ont découvert qu'un petit cratère s'était formé autour de la tige. De fait, le pénétromètre n'a pas rencontré la frictionfriction nécessaire à s'enfoncer plus avant.

Les premières tentatives de remplissage de ce « trou de taupe » à l'aide de la pelle du bras de l'atterrisseur InSight ont échoué du fait de la résistancerésistance trop importante de la surface martienne. Alors, les ingénieurs ont imaginé presser « la taupe » sur le côté du cratère à l'aide de ladite pelle afin de lui offrir suffisamment de friction pour lui permettre de s'enfoncer.

Et l'opération semble cette fois vouloir être couronnée de succès. L'Agence spatiale allemande (DLRDLR) le confirme aujourd'hui par le biais de son compte TwitterTwitter : « la taupe » a progressé de trois centimètres. De quoi prouver qu'elle n'avait pas été arrêtée par une roche cachée sous le sol.