Depuis plus de 10 ans maintenant, le Salon de la Recherche et de l’Innovation d’Orange permet de découvrir, tester et toucher du doigt des ruptures structurantes conçues par le Groupe. Pour mieux les faire connaître, cette nouvelle édition a eu l’idée d’une battle de pitchs : « Ma thèse en 3 minutes ».

Pour les dix candidats au pied de la grande scène, le stressstress a dû monter sérieusement à quelques minutes de participer à la première édition de « Ma thèse en 3 minutes » organisée par Orange. L'exercice n'était pas évident pour ces thésards qui devaient donc résumer des mois et des mois de recherche en un temps très limité, dans un langage compréhensible par le commun des mortels, le tout face à un public et un jury de professionnels. Pourtant, deux heures après, et à la suite d'une délibération passionnée, tout le monde avait retrouvé le sourire tant l'exercice a été une réussite pour les candidats, comme pour ceux qui assistaient à l'événement.

Un plaisir pour les participants et le public

« En plus de rédiger un texte compréhensible par le grand public, avec un peu d'humour, tout en gardant le fil rouge de ma thèse, la difficulté est de l'interpréter seule sur scène. Mais, au final, je me suis amusée et ça se voyait », s'enthousiasme Anne Bumiller qui présentait sa thèse sur la diversification des mécanismes d'authentification.

Un plaisir partagé par le jury composé d'académiques, de chercheurs, journalistes et chercheurs d'Orange qui avaient la lourde tâche de récompenser les trois meilleures prestations selon une grille de notation précise. Un quatrième prix a été attribué par le public après un vote en ligne de plus de 4 000 participants. Des trophées remis par Christel Heydemann, directrice générale du groupe Orange, Michaël Trabbia, directeur exécutif Technologies et Innovation, Jean Bolot, directeur de la Recherche, et Jean-Bernard Orsoni, directeur de la Communication et de la Promotion de l'Innovation, tous trois du Groupe Orange.

Dans les coulisses : plus que quelques minutes avant d'entrer en scène ! © Orange
Dans les coulisses : plus que quelques minutes avant d'entrer en scène ! © Orange

Voir aussi

« Ma thèse en 3 minutes » : des doctorants vont vulgariser leurs thèses pour les rendre accessibles au plus grand nombre !

Tout le monde en sort gagnant

À la clé pour les dix finalistes : des ateliers d'écriture journalistiques par The Conversation France, avec la possibilité d'être publié, une séance photo professionnelle par Marie Rouge, et pour les lauréats, une learning expedition dans la Silicon Valley en début d'année prochaine. « En plus, l'impact est assez fou en interne comme en externe, entre félicitations et intérêt pour ma thèse. L'exercice me servira pour le reste de ma carrière ! », souligne Rémy Scholler qui a remporté un prix pour la présentation de sa thèse sur un observatoire statistique en temps réel pour optimiser des transports routiers de marchandises. Des propos confirmés par Anne Bumiller qui considère que cette battle de pitchs permet « de développer d'autres compétences que techniques mais aussi de rendre visibles les travaux de recherche des thésards d'Orange ».


Les dix candidats ont dû se préparer pour réussir leur pitch ! © Orange

Préparer le futur, construire le présent

Quelque 720 chercheuses et chercheurs dont environ 130 doctorants travaillent en effet au quotidien sur la constructionconstruction du présent et la préparation du futur. D'où d'ailleurs l'importance du Salon de la Recherche et de l'Innovation d'Orange qui, depuis plus de dix ans maintenant, permet de découvrir, tester et toucher du doigt des ruptures structurantes par cette battle de pitchs donc, mais aussi des conférences et une quarantaine de démonstrations.

Selon Rémy Scholler, « c'est aussi tout l'intérêt de l'exercice, faire connaître l'important travail de recherche d'Orange, car beaucoup ne savent pas encore qu'il y a plus de 130 thésards dans le Groupe, mais aussi de déclencher des dynamiques et des potentiels partenariats ».

À la fin, tout le monde sort gagnant de cette battle de pitchs : Orange qui fait ainsi mieux connaître ses recherches à impact, les doctorants qui valorisent leur travail, et le public qui a pris une bonne bonne dose d'inspiration et a passé un moment original. De quoi donner l'envie d'une seconde édition...

Article rédigé en partenariat avec Orange