Des chercheurs peuvent créer des capteurs en recyclant des CD. © Université d'État de New York à Binghamton
Tech

Ne jetez plus vos CD, ils peuvent être transformés en capteurs intelligents

ActualitéClassé sous :technologie , recyclage , objets connectés

Des chercheurs ont découvert une technique pour recycler la couche métallique des CD dorés en capteurs flexibles capables de mesurer de nombreux et différents paramètres. Le procédé est rapide et ne nécessite que de l'acétone et un appareil de découpe grand public.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview 5/5 : le recyclage des appareils électroniques  Devant leur abondance, le recyclage des objets électroniques est un défi posé par le développement durable. François Moisan, directeur exécutif de la stratégie et de la recherche de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), nous parle des solutions envisagées pour y répondre. 

Les lecteurs CD ont quasiment disparu des magasins, mais le disque compact, lui, existe toujours. Les ventes d'albums sur CD ont même augmenté aux États-Unis l'année dernière pour la première fois depuis 17 ans. Mais le support en plastique dure beaucoup plus longtemps que nécessaire et la majorité des CD risquent de finir tôt ou tard dans une décharge.

Des chercheurs de l’université d'État de New York, à Binghamton, ont trouvé une nouvelle solution pour recycler les CD, ou tout du moins les CD dorés. Dans un article publié dans la revue Nature Communications, ils décrivent leur méthode simple pour réutiliser la couche dorée afin de créer des capteurs biométriques flexibles. Ils peuvent surveiller l'activité électrique dans le cœur et les muscles, la circulation sanguine, la température corporelle ainsi que les niveaux de lactose, glucose, pH et oxygène.

Exemples de différents capteurs créés en découpant la couche métallique d’un CD. © Université d'État de New York, à Binghamton

Des capteurs en moins d’une demi-heure avec un matériel grand public

Pour séparer la couche métallique du support plastique, les chercheurs trempent le CD dans de l'acétone pendant une minute et demie. Le métal est prélevé grâce à une bande adhésive en polyimide qui sert aussi de support pour les capteurs. Ils utilisent ensuite une machine de découpe grand public (Cricut Maker) disponible pour quelques centaines d'euros afin de découper des motifs dans la couche métallique et créer ainsi les capteurs. C'est le type de motif spécifique qui détermine ce que mesure le capteur.

Le processus de fabrication nécessite entre 20 et 30 minutes ; il ne fait appel à aucun produit dangereux, ni à aucun appareil industriel et coûte environ 1,50 dollar. Ils peuvent ensuite brancher un petit module Bluetooth équipé d'une batterie afin d'envoyer les données sans fil à un smartphone. Les chercheurs souhaitent désormais explorer le recyclage des CD argentés, plus répandus, et tester la gravure laser pour accélérer le processus.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !