Tech

MiniSpec, un détecteur de radioactivité portable et abordable

ActualitéClassé sous :technologie , radiations mortelles , centrale nucléaire de Fukushima

Des chercheurs de l'université de l'Oregon ont développé un détecteur de radiations présenté comme plus efficace et moins onéreux que les appareils professionnels existants. Nommé MiniSpec, cet appareil mesure la radioactivité gamma. Ses concepteurs pensent pouvoir le commercialiser à moins de 110 euros.

Les catastrophes nucléaires, comme celle qui a frappé la centrale nippone de Fukushima Daiichi après le tsunami du 11 mars 2011, donnent envie de mesurer la radioactivité plus facilement. La miniaturisation et la simplification des détecteurs pourraient les rendre plus nombreux. © Daveeza, Flickr, CC by-sa 2.0

La catastrophe nucléaire de Fukushima, au Japon, qui s'est produite en 2011 a créé une demande du grand public pour des appareils de détection des radiations. Les habitants des régions avoisinantes voulaient savoir le niveau de radiations auquel ils étaient exposés et si leurs habitations, leur nourriture et l'eau disponible étaient ou non contaminées. Mais ces détecteurs sont chers et destinés aux professionnels. C'est en partie sur la base de ce constat que des ingénieurs du domaine nucléaire de l'université de l'Oregon ont conçu un détecteur portable et peu onéreux qui pourra aider les particuliers à mesurer les radiations qui les entourent.

Actuellement en cours de développement, cet appareil baptisé MiniSpec mesure non seulement l'intensité mais aussi le type de radiation. Il pourrait bien entendu servir en cas d'accident nucléaire mais aussi dans d'autres circonstances. « Le rayonnement est un élément naturel de nos vies que beaucoup de gens ne comprennent pas. Dans certains cas, il est nécessaire de le mesurer précisément au cas où il pourrait y avoir un problème pour la santé. Cette technologie permettra d'atteindre ces deux objectifs », explique le professeur Abdollah Farsoni en charge de ce projet. Bien qu'aucune date de commercialisation ne soit annoncée, l'équipe annonce que son détecteur pourrait coûter moins de 150 dollars (110 euros au cours actuel).

Le détecteur MiniSpec, à droite, combine un scintillateur (à gauche de l’image a) avec un capteur de lumière (à droite de l’image a), qui sont assemblés puis protégés à l’aide d’un ruban adhésif au Teflon (image c) et d’un cache pour occulter la lumière (b). © Oregon State University

Un spectromètre à rayons gamma miniaturisé

L'article scientifique publié la revue Nuclear Instruments and Methods in Physics Research révèle les détails techniques du MiniSpec. L'appareil mesure actuellement 5 x 10 x 5 cm pour un poids de 28 g sans batterie. Il s'agit en fait d'un spectromètre à rayons gamma qui mesure l'intensité et permet aussi de déterminer le radionucléide à l'origine d'une radiation. Les chercheurs expliquent qu'ils ont combiné un capteur de lumière avec un scintillateur, ce qui leur a permis de miniaturiser le détecteur, de le rendre opérationnel à température ambiante tout en obtenant une bonne résolution en énergie (662 KeV) et une consommation réduite (environ 420 mW).

L'équipe de l'université de l'Oregon a prévu de développer plusieurs modèles de son détecteur, dont un sera pensé pour un usage domestique. Il pourra servir à mesurer analyser les radiations émanant du sol, des murs en béton ou de surface en granite. Le MiniSpec sera équipé d'une connexion sans fil qui permettra de l'interroger à distance depuis un terminal mobile.

Cela vous intéressera aussi