Tech

SAVE-U promet aux piétons et aux cyclistes une sécurité accrue

ActualitéClassé sous :Tech , Sécurité , piéton

On compte parmi les usagers de la route vulnérables que sont les piétons et les cyclistes plus de 9.000 morts et 200.000 blessés chaque année dans les rues de l'UE, tandis que les conducteurs d'automobiles n'ont jamais bénéficié d'une sécurité aussi importante grâce aux zones de déformation, aux airbags et aux ceintures de sécurité dont sont dotés les véhicules.

Logo du projet SAVE-U

Les responsables du projet SAVE-U (Sensors and system Architecture for VulnerablE road Users protection, soit Capteurs et architecture de systèmes destinés à la protection des usagers de la route vulnérables), financé à 50% au titre de la section Technologies de la société de l'information (TSI) du Cinquième programme-cadre (5e PC), ont étudié les façons dont la technologie pourrait contribuer à minimiser le risque auquel sont exposés les piétons et les cyclistes. L'équipe devait ainsi pouvoir effectuer un suivi des piétons et des cyclistes au moyen de différentes méthodes, puis élaborer des algorithmes afin d'interpréter les données et d'alerter le conducteur ou de freiner pour minimiser les chances d'impact. En cas d'inévitabilité de l'impact, la dernière partie des travaux de recherche était consacrée à l'étude de moyens permettant de minimiser les blessures des piétons ou des cyclistes.

"Le concept est relativement simple", a déclaré à IST Results le Dr Marc-Michael Meinecke, l'un des principaux chercheurs du projet. "L'idée générale est que des capteurs permettront de reconnaître les piétons, et si un piéton a de fortes chances d'entrer en collision avec le véhicule, un freinage automatique sera initié".

Le Dr Meinecke travaille pour Volkswagen, l'un des partenaires du projet SAVE-U, auquel participent également DaimlerChrysler, Mira et Siemens VDO Automotive. Trois différents types de capteurs - radar, vision et infrarouge - sont associés pour conférer une gamme de détection innovante tenant compte de différentes conditions météorologiques et de divers niveaux de luminosité.

Un prototype a été installé dans les rues du Royaume-Uni. Le système calcule le mouvement des usagers de la route vulnérables, dans une "zone de capture" usager-véhicule pouvant atteindre 30 mètres, et un ordinateur de bord associe les données des trois sources afin de suivre la trajectoire du piéton ou du cycliste.

Si l'ordinateur conclut qu'une collision est probable, il alerte d'abord le conducteur de cette possibilité, puis va plus loin en freinant si une collision semble imminente.

La dernière partie de l'étude a permis d'étudier des moyens permettant de minimiser les blessures des piétons ou des cyclistes en cas de collision inévitable. Les travaux du Dr Meinecke ont permis d'identifier que "des concepts de capots actifs, des airbags externes, des dispositifs de freinage automatique, des systèmes de vision nocturne" sont autant de mesures suffisantes pour réduire la gravité des blessures.

Une démonstration complète de la technologie a eu lieu au Royaume-Uni en août 2005 avec deux véhicules d'essai. Si les bénéfices du système sont indéniables, ils doivent désormais être adaptés pour permettre une utilisation pratique à bord de voitures ordinaires.

Pour que la gamme SAVE-U puisse être produite en série, "la taille et le prix des capteurs doivent encore être réduits pour pouvoir être intégrés aux voitures", a expliqué le Dr Meinecke. Les composants logiciels doivent relever le même défi, mais "ces systèmes de reconnaissance des piétons seront le principal thème des activités de recherche des années à venir", a-t-il déclaré.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi