Google annonce la création d’un labo dédié à la recherche sur la conception de puces quantiques suffisamment fiables pour pouvoir créer un ordinateur doté d’1.000.000 de qubits pour 2029. Aujourd’hui, les ordinateurs quantiques plafonnent à 100 qubits.

Lutter contre la faim dans le monde, anticiper le changement climatiquechangement climatique, accélérer la recherche médicale, voici l'ambition de GoogleGoogle pour la fin de la décennie. Le géant d'Internet compte y parvenir à l'aide de l'Intelligence artificielle et surtout la puissance de calcul colossale des ordinateurs quantiques, et ce, dès 2029. Pour cela, lors de sa conférence annuelle Google I / O, la firme vient de dévoiler un nouveau campus dédié à l'Intelligence artificielle quantique. Situé à Santa Barbara, son laboratoire de recherche visera à développer des processeurs quantiques suffisamment fiables pour concevoir un ordinateurordinateur quantique géant.

Cette annonce intervient un an et demi après la réalisation avec succès de calculs réalisés à partir d'un ordinateur quantique de la firme. Celui-ci a pu effectuer en 200 secondes un calcul qui aurait pris 10.000 ans ou plus sur un supercalculateur traditionnel, selon les dires de Google. Une affirmation qui a rendu IBM dubitatif sur le moment. L'entreprise considère que, avec les supercalculateurs actuels et des algorithmes adaptés, il n'aurait fallu que 2,5 jours pour achever ce calcul. Quoi qu'il en soit, l'informatique quantique permettrait de traiter des quantités phénoménales de données en un temps réduit.

Qu'est-ce qu'un ordinateur quantique ? Comment fonctionne-t-il ? Quelles différences avec le fonctionnement d'un ordinateur classique ? Pourquoi l'ordinateur quantique est-il très efficace pour résoudre certains calculs mathématiques qui deviennent impossibles à résoudre avec les ordinateurs classiques au-delà d’un certain volume de données ? Réponses avec une animation vidéo coréalisée avec L’Esprit sorcier. © CEA Recherche

Des milliards de dollars pour le quantique

Contrairement aux bits ordinaires, qui enferment des données sous forme de 1 ou de 0, en informatique quantique, on parle en « qubitsqubits ». Les qubits peuvent exister sous la forme de 1 et de 0 en même temps. Ainsi, deux qubits peuvent se trouver dans quatre états possibles et trois peuvent en représenter 8. Avec ce procédé exponentiel, la quantité d'informations traitée est colossale.

Aujourd'hui, les ordinateurs quantiquesordinateurs quantiques disposent de moins de 100 qubits. Google, quant à lui, à l'intention d'en construire un doté de 1.000.000 de qubits. Ce n'est pas une mince affaire, puisqu'il est d'abord nécessaire de réduire le taux d'erreurs des qubits pour y parvenir. Sur ce point, Google est optimiste quant à ses chances d'y parvenir, selon un responsable du laboratoire interrogé par The Wall Street Journal. Il pourrait utiliser cette puissance de calcul pour la louer en tant que service Cloud. Pour arriver à ses fins, Google compte investir des milliards de dollars.