Tech

Panasonic crée le voyage immersif avec cinq caméras 3D

ActualitéClassé sous :informatique , Panasonic , caméra 3D

Le constructeur japonais Panasonic a travaillé avec l'Unesco pour réaliser des vidéos 3D panoramiques de plusieurs sites classés au patrimoine mondial. Pour cela, cinq caméras 3D ultracompactes ont été utilisées, et le résultat projeté sur cinq écrans HD plasma pour offrir des vues immersives inédites de quelques-uns des plus beaux endroits de la planète.

Vue schématisée de la caméra 3D AG-3DA1 de Panasonic. Elle est équipée de deux objectifs dont l’espacement est calculé pour reproduire celui des yeux humains. Les deux canaux (Right Lens en haut, et Left Lens en bas) disposent de leur propre capteur d’image (3MOS Image Sensor), de leur circuit de traitement (Signal Processing et Signal Compression) et d’enregistrement qui sont synchronisés (Left and Right Synchronized Processing). © Panasonic

En juin 2011, Panasonic signait avec le Centre du patrimoine mondial de l'Unesco un partenariat en vue de promouvoir le développement durable et l'éducation environnementale. Parmi les initiatives mises en place à cette occasion figurait la création de clips vidéo en 3D panoramique consacrés à plusieurs sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco, dont le Grand Canyon au Colorado, le parc national de Yellowstone aux États-Unis, le Taj Mahal en Inde ou encore le site de Stonehenge au Royaume-Uni.

Baptisé Dive into World Heritage 3D, le projet repose sur un équipement Panasonic qui se compose de cinq caméras 3D Full HD (AG-3DA1) à 21.000 dollars pièce et de cinq écrans plasma disposés côte à côte en demi-cercle, sur lesquels est diffusée l'image panoramique en 3D.

Dans cette vidéo, on découvre le making of du projet de vidéos 3D panoramiques réalisées par Panasonic pour le Centre du patrimoine mondial de l’Unesco. Les cinq caméras 3D ultracompactes ont été installées en éventail sur un support. L’angle est calculé précisément pour correspondre à celui entre les moniteurs de contrôle. L’enregistrement se fait sur des cartes mémoire de type SD qui ont l’avantage de résister aux vibrations et aux changements de température. L’ensemble du dispositif est facilement transportable et s’adapte bien aux conditions de prise de vue en extérieur. Grâce à ce type de caméra professionnelle, la création de contenus 3D, qui se limite pour le moment principalement au cinéma, devrait s’élargir. © Panasonic

Munis de lunettes 3D, les spectateurs font un véritable voyage en réalité augmentée. La caméra utilisée est un modèle professionnel ultracompact (2,9 kg) qui offre des dimensions qui correspondent à une caméra 2D. C'est la première du genre à intégrer deux objectifs qui sont configurés pour simuler la vue humaine et ne nécessitent pas de réglage préalable pour les synchroniser. La distance entre les objectifs est à peu près équivalente à celle entre les yeux humains afin d'obtenir des images 3D les plus naturelles possible.

Une mobilité inédite pour les caméras 3D

Chaque objectif dispose de son propre canal de traitement et d'enregistrement de l'image en Full HD. Autre innovation, la sauvegarde se fait sur des cartes mémoire de type SD ou SDHC qui résistent aux chocs, aux vibrations et aux variations de température. Cette caméra facilite la production d'images 3D en mettant à disposition des professionnels un outil aussi maniable qu'une caméra 2D portable. Les dimensions réduites de ces modèles permettent de les monter en série pour réaliser des vidéos 3D panoramiques.

C'est ce qu'a fait Panasonic pour le projet « Dive into World Heritage 3D », en disposant cinq caméras AG-3DA1 en éventail sur un plateau. L'angle entre les caméras a été précisément calculé pour correspondre à celui entre les moniteurs de contrôle, afin de garantir la qualité des prises de vue. Le fait de pouvoir réunir cinq caméras sur un seul plateau a permis une mobilité sans précédent, permettant par exemple de filmer les vénérables pierres de Stonehenge depuis une grue ou à placer le dispositif au bord d'un précipice du Grand Canyon.

Réaliser la même chose avec des caméras 3D classiques aurait été beaucoup plus compliqué techniquement, et coûteux en raison de leur taille et des équipements périphériques nécessaires (les enregistreurs vidéo notamment). Sous couvert de ce partenariat avec l'Unesco, Panasonic en profite pour mettre en avant sa maîtrise technologique et promouvoir sa caméra 3D auprès des professionnels. La marque japonaise a déjà réalisé des clips vidéo sur sept sites du patrimoine mondial de l'Unesco, qui en compte 962. En France, on peut les découvrir à Paris, au Centre du patrimoine mondial de l'Unesco, dans une salle équipée des cinq écrans plasma.

Cela vous intéressera aussi