Avec 90 % de la production mondial du néon, l'Ukraine est un pays clé dans la conception des puces électroniques. © Dmitry Steshenko
Tech

Guerre en Ukraine : quel impact sur les semi-conducteurs ?

ActualitéClassé sous :Informatique , semi-conducteur , Conflit en Ukraine

Envahie par la Russie depuis jeudi, l'Ukraine représente 90 % de la production du néon, un gaz indispensable dans la production des semi-conducteurs. Côté Russe, le pays produit 35 % de la demande mondiale en palladium, un métal rare présent aussi dans les processeurs et d'autres composants.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le premier bug informatique de l’histoire  Les bugs informatiques sont aussi vieux que l’ordinateur lui-même. Le premier bug de l’histoire daterait ainsi de…1947. Depuis, les dysfonctionnements affectant nos appareils sont monnaie courante, et certains ont eu des conséquences désastreuses. 

Déjà durement touché par la pandémie et la hausse des prix des matières premières, le marché des semi-composants pourrait être aussi la victime collatérale de la guerre en Ukraine, et engendrer de nouveaux problèmes dans la chaîne d'approvisionnement. Reuters rappelle ainsi que l'Ukraine est un important producteur de néon, un gaz qui est un composant essentiel pour les lasers utilisés dans la fabrication de puces.

Selon les estimations de la société de recherche Techcet, l'Ukraine fournit ainsi plus de 90 % du néon américain de qualité semi-conductrice. Par ailleurs, environ 33 % du palladium, un métal rare également utilisé pour les semi-conducteurs, provient de la Russie. Un conflit à grande échelle, dans la durée comme dans son ampleur géographique, pourrait freiner les exportations de ces éléments et durement frapper des géants comme Intel, qui obtient environ 50 % de son néon d'Europe de l'Est, selon JPMorgan.

Le néon en provenance d'Ukraine sert au laser utilisé dans la conception des puces électroniques. © ASML

Pas de pénurie à attendre

Mais, du côté de l'industrie des semi-conducteurs, on estime « peu probable » que la crise en Ukraine aggrave les pénuries. La Russie est un petit marché pour l'industrie des puces et son invasion de l'Ukraine ne représente pas une menace pour l'approvisionnement en puces estime l'Association de l'industrie des semi-conducteurs.

« Bien que l'impact des nouvelles sanctions sur la Russie puisse être important, la Russie n'est pas un consommateur direct important de semi-conducteurs, représentant moins de 0,1 % des achats mondiaux de puces, a déclaré John Neuffer, P.-D.G. de SIA, dans un communiquéEn outre, l'industrie des semi-conducteurs dispose d'un ensemble diversifié de fournisseurs de matériaux et de gaz clés, nous ne pensons donc pas qu'il existe des risques immédiats de rupture d'approvisionnement liés à la Russie et à l'Ukraine. »

L'annexion de la Crimée avait changé la donne

À l'image d'ASML, qui fournit des machines aux fabricants de semi-conducteurs d'Intel et d'autres géants de l'informatique, comme Samsung, les géants du secteur ont diversifié leurs fournisseurs depuis 2014 et l’annexion de la Crimée par la Russie. « Nous ne prévoyons aucun impact sur notre chaîne d'approvisionnement, annonce carrément Intel. Notre stratégie d'avoir une chaîne d'approvisionnement diversifiée et mondiale minimise notre risque d'interruptions locales potentielles. »

Même son de cloche chez GlobalFoundries Inc., qui possède des usines dans le nord de l'État de New York, à Singapour et à Dresde, en Allemagne. « Nous ne prévoyons pas de risque direct », a déclaré la société dans un communiqué, qui se félicite de ne pas être dépendant de fournisseurs de cette région du monde.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !