Ce drone vole grâce à une seule aile qui peut être repliée sur elle-même. © Université de technologie et de design de Singapour
Tech

Ce drone souple s’enroule et se déroule

ActualitéClassé sous :drone , samare , drone hélicoptère

-

Ce monocoptère est inspiré des graines de l'érable et vole en tournoyant sur lui-même. Composé de bois de balsa et d'un seul moteur, il est peu cher à produire, et son unique aile peut s'enrouler afin de le ranger dans un petit étui.

---

Découvrez TechPod, le résumé bimensuel de l'actualité de la tech et de la mobilité !

---

Cela vous intéressera aussi

Voici un drone d'une forme assez singulière, inspirée de la nature. Baptisé F-SAM, cet appareil a été créé par des chercheurs à l'université de technologie et de design de Singapour, qui ont publié les détails de leur appareil dans la revue Bioinspiration & Biomimetics.

Composé d'un boîtier électronique relié à une seule aile avec un unique rotor, ce drone a été conçu pour voler comme les samares, les graines de certains arbres comme l'érable, qui tournoient pour mieux être dispersées par le vent. La manière de voler est donc assez différente des autres drones, puisque l'ensemble de l'appareil pivote sur lui-même, avec la batterie et les circuits électroniques au centre. Le rotor est placé sur le bout de l'aile et tourne donc autour du reste de l'appareil.


Démonstration du vol du F-SAM, qui tournoie sur lui-même grâce à un unique rotor. © Université de technologie et de design de Singapour

Un appareil léger et peu cher à produire

Tout comme les graines qui ont inspiré sa conception, l'appareil pourra se poser sur le sol sans dommages en cas de panne. Le moteur est orienté de manière horizontale, et sert donc à accélérer la rotation afin d'augmenter l'altitude. Il est également possible de diriger l'appareil grâce à de brèves pulsions lorsque le rotor se trouve aligné avec la direction souhaitée. Autre particularité, l'aile est pliable et peut être entièrement enroulée sur elle-même afin de pouvoir ranger le drone dans un petit étui.

L'appareil ne pèse que 69 grammes, et 40 % de son poids est dédié à la batterie. L'aile est constituée de bois de balsa, un matériau léger et rigide qui améliore la stabilité du drone. Il a été laminé avec du plastique pour ajouter de la flexibilité afin de pouvoir le replier. Le prototype développé par les chercheurs dispose d'une autonomie de 16 minutes et peut être produit à bas coût.

Un drone silencieux et camouflable

À cause du mouvement de rotation, le drone ne convient pas à la photographie aérienne, mais les chercheurs ont imaginé de nombreux autres usages, par exemple avec le Lidar pour des scans en 3D ou des capteurs météo pour surveiller le climat. Le F-SAM est très silencieux et peut être facilement camouflé, ce qui permettrait de l'utiliser pour des missions de reconnaissance.

Les chercheurs travaillent sur plusieurs autres drones avec une seule aile, comme le F-SAM, qui conviendraient à des missions, par exemple la surveillance des forêts. L'appareil se poserait dans la canopée et l'aile pourrait être couverte d'un capteur solaire pour alimenter d'autres capteurs pendant des années. Il pourrait également accompagner les radiosondes, des stations météo accrochées sur des ballons d'hydrogène. Une fois que le ballon éclate, les capteurs tombent au sol et sont perdus. Ce type de drone pourrait les ramener à bon port et réduire ainsi les coûts en évitant l'achat de nouveaux capteurs et la pollution causée par les appareils abandonnés dans la nature.

  • Le F-SAM est un drone inspiré de la graine de l’érable.
  • Le drone vole en tournoyant sur lui-même.
  • Son unique aile peut être repliée afin de le ranger dans un étui.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !