Prêt pour vous transformer en cyborg sexuel ? Willyam, Fotolia

Tech

Drôle de Tech : le biohacker du sexe, un drone pour girafes et les routes parfois dangereuses pour les voitures de Google

ActualitéClassé sous :Drôle de Tech , drone , biohacking

Dans le viseur de Drôle de Tech cette semaine, un incroyable projet de biohacking, la bourde d'un stagiaire qui va coûter très cher à Google, l'amble de la girafe vu par un drone, pourquoi les taxis autonomes de Waymo provoquent la colère chez certains et un drone qui se plie pour se faufiler. Go !

Notre rendez-vous hebdomadaire vous propose un regard décalé sur l'actualité des nouvelles technologies. Le parti est de vous divertir, de vous surprendre et de vous faire rêver... ou soupirer.

Un sex toy cyborg

Le biohacking est une pratique étonnante, parfois inquiétante, à laquelle on promet un bel avenir commercial. Actuellement, bon nombre d'expériences sont conduites par des biohackers qui sont leurs propres cobayes. Et Bloomberg est tombé sur un sacré personnage qui travaille sur un sex toy cyborg. Son invention baptisée Lovetron9000 est un implant inséré sous la peau du pelvis qui est censé produire des vibrations durant l'acte sexuel afin de stimuler les deux partenaires. L'inventeur a investi 15.000 dollars dans son projet, mais il ne l'a encore pas essayé ni vendu...

Qui serait prêt à se transformer en cyborg sexuel ? © Willyam, Fotolia

La bourde d’un stagiaire coûte cher à Google

Le stage en entreprise est un moment clé dans le parcours professionnel d'une personne, surtout si l'on a l'opportunité de l'accomplir au sein d'un géant comme Google. Un stagiaire est là pour apprendre et il peut lui arriver de commettre des erreurs. Certes, mais si la bourde coûte plusieurs millions de dollars ? C'est ce qui est arrivé à un malheureux stagiaire chez Google durant une formation sur le système de placement publicitaire interne de Google. D'après le Financial Times (via BBC News) qui rapporte la mésaventure, le malheureux est allé « plus loin que prévu » et a passé une commande en direct dans le système d'achat de publicités. Manque de bol, l'annonce a été placée à un taux de rendement beaucoup plus élevé et a été largement diffusée. Le Financial Times a estimé le coût pour Google à 10 millions de dollars. Ouch !

Google s’est engagé à honorer les versements publicitaires suite à l’erreur commise par son stagiaire mais n’a pas confirmé la somme de 10 millions de dollars avancée par le Financial Times. © Pixarno, Fotolia

Le drone de marche de la girafe

La girafe fait partie des quadrupèdes qui marchent en déplaçant simultanément les membres du même côté du corps vers l'avant. On appelle cela l'amble. Afin de pouvoir étudier la locomotion des girafes vivant à l'état sauvage, une équipe d'experts du Royal Veterinary College (Royaume-Uni) et de l'université de l'État-Libre (Afrique du Sud) a testé l'usage d'un drone. Une expérience qui leur a permis d'observer comment la foulée de l'animal évolue à mesure qu'il passe de la marche au galop. Le recours au drone semble donc pertinent pour une approche plus discrète. Mais, comme le rappelle la chercheuse Alexandra Houssaye du Muséum national d'histoire naturelle, le recours aux drones pour filmer les animaux sauvages engendre un stress qui n'est évidemment pas souhaitable. Elle plaide pour un usage à des fins scientifiques encadré par des protocoles respectant le bien-être animal.

Pour en savoir plus : PeerJ Preprints

L’amble de la girafe filmé par un drone. © Christopher Basu

Certains n’aiment pas du tout les voitures autonomes de Google

La semaine dernière, Google a lancé le tout premier service de taxis autonomes via sa filiale Waymo dans la banlieue de Phoenix en Arizona (États-Unis). Une avancée qui ne fait visiblement pas l'unanimité. L'Arizona Central rapporte de nombreux cas d'altercations lors desquelles des personnes s'en sont prises aux voitures autonomes ainsi qu'aux chauffeurs de sécurité présents à bord. Cela va des insultes jusqu'à un pneu crevé et une menace avec arme à feu. En tout, la police locale a enregistré 21 signalements au cours des deux dernières années depuis lesquelles les voitures de Waymo circulent. La cause de cette hargne ? Selon un enseignant à l'université de l'Arizona cité dans l'article, une grande partie du mécontentement dirigé contre les voitures de Google serait lié à la menace potentielle qu'elles représentent pour les emplois.

Le service de taxis autonomes Waymo One. © Waymo One

Ce drone est très malin

Développé grâce à une collaboration entre l'université de Zurich et l'EPFL, ce drone quadricoptère peut modifier sa forme en vol pour se faufiler à travers des ouvertures. Mais, à la différence du Quad-Morphing mis au point par le CNRS dont Futura vous a parlé il y a quelques mois, celui-ci peut adopter quatre formes différentes en modifiant la position de ses bras motorisés. La poussée de chaque rotor est automatiquement ajustée pour compenser les différentes configurations. Cela lui permettrait d'inspecter des sites dangereux comme des bâtiments effondrés, en changeant automatiquement de forme pour s'adapter à des passages étroits au besoin.

Le drone quadricoptère qui change de forme en vol. © ailabRPG

Abonnez-vous à la lettre d'information Drôle de Tech : une sélection insolite de l'actualité Tech de la semaine.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi