Comme nous l'avons vu, le monde quantique échappe à toutes nos tentatives de le délimiter dans une zone précise de l'espace : lorsqu'on essaie de mesurer la position d'une particule avec une grande précision, l'information sur sa vitessevitesse est incertaine.

Et inversement, lorsqu'on veut connaître sa vitesse avec une précision accrue, sa position devient floue... Il y a une limite infranchissable à la connaissance que l'on puisse obtenir sur l'information d'un système; cette limite est connue sous le nom du principe d'incertitude.

Le principe d'incertitude d'Heisenberg :

∆ p . ∆ q ≥ h / ( 2 Π )

p = mesure du mouvement
q = mesure de la position
h = constante de Planckconstante de Planck

Ce principe, énoncé en 1927 par le physicienphysicien allemand Karl Werner HeisenbergWerner Heisenberg, nous indique les limites sur la précision de mesure que l'on puisse obtenir sur l'information d'un système donné.

Mais attention : cette imprécision n'est pas due à l'imperfection des appareils de mesure, c'est une réalité intrinsèque du monde atomique. Bien évidemment dans notre monde ce principe d'incertitude ne s'applique pas. On peut par exemple connaître à la fois et avec une grande précision la vitesse et la position d'une voiturevoiture.

Dans notre équationéquation, la variable p est une mesure de la quantité de mouvementquantité de mouvement, ce qui revient à multiplier une vitesse par une masse donc p = v . m.

Remplaçons ce terme dans notre équation, la formule devient :

∆ v . ∆ q ≥ h / ( 2 Π . m ).

Pour des objets de grande massemasse l'équation pourra donner une grande précision sur la vitesse et la position, simultanément.

Mais au niveau quantique, les particules possèdent une très faible masse, voilà pourquoi la précision des mesures diminue dès que l'on parvient à l'échelle atomique.