Sciences

Vers une biologie intégrative

Dossier - Société et éthique de la recherche en génomique
DossierClassé sous :philosophie , société , éthique

-

Sous un angle historique, l'auteur aborde la façon dont notre savoir s'est développé en génomique, puis la façon dont ce savoir s'est intégré dans une demande sociale : eugénisme, génétique écologique, décryptage du génome, cohérence éthique ... autant de thèmes destinés à ouvrir le débat sur des possibilités d'avenir.

  
DossiersSociété et éthique de la recherche en génomique
 

La recherche en génomique devrait donc s'oriente donc vers une biologie intégrative. La biologie intégrative est en fait une discipline assez ancienne, qui concernait notamment le domaine de la physiologie, elle commence à pénétrer le domaine de la génomique mais beaucoup reste à faire. La biologie est devenue tellement réductionniste qu'il y a quelques années, quand un programme sur les systèmes complexes en biologie a été lancé en biologie, il s'agissait seulement des assemblages de plusieurs molécules ! Les écologistes en rient (ou pleurent, ça dépend de leur humour) encore...

Donner une dimension éthique à notre recherche en génomique ne pourra se faire sans entraîner une véritable révolution intellectuelle en biologie. Les préoccupations qui vont jusqu'à la biosphère vont devoir rentrer dans tous les laboratoires. Je ne suis pas sûr que ce soit réalisable dans les conditions actuelles et avec les mentalités qui se sont développées.

Si on veut être réellement honnête quand on parle de l'effet des gènes, quand on dit que l'on comprend des choses grâce au génome, être réellement honnête quand on affirme qu'on essaie de connaître l'impact des biotechnologies (préoccupation que nous avons tous), il faudrait que l'on acquière une vision qui va du génome à la biosphère, en passant par les individus et les populations.