L'observation visuelle est la discipline la plus accessible financièrement. Tous les grands astronomesastronomes et tous les astronomes amateurs sont passés par là. 

Vous apprendrez les constellationsconstellations, vous vous promènerez sur la LuneLune, contemplerez les anneaux de Saturneanneaux de Saturne ou admirerez de brillants amas d'étoilesétoiles... Vous découvrirez aussi que la nuit, ce ciel étoilé qui nous paraît inerte, déborde pourtant d'activité.

Lune gibbeuse. © Bastien Foucher - Tous droits réservés

Lune gibbeuse. © Bastien Foucher - Tous droits réservés

L’équipement de base

Deux équipements sont essentiels pour pratiquer l'astronomie visuelle : une lampe frontale rouge et un atlas céleste (ou un ouvrage sur la découverte de l'astronomie). La première ne vous éblouira pas la nuit, et vous garderez ainsi votre vision nocturnenocturne. Le second vous permettra de vous repérer la nuit, ou de vous suggérer quelques balades célestes. L'ouvrage « Astronomie, le guide du ciel nocturne » aux éditions Delachaux et Niestlé est une référence dans les ouvrages d'initiation. 

La règle essentielle

En observation visuelle, le chiffre à privilégier sur un descriptif d'instrument est le diamètre. Plus un instrument aura un diamètre élevé, plus il collectera de la lumièrelumière, et plus les objets vous apparaîtront brillants et évidents.

La pollution lumineuse

Pour réaliser des observations de qualité, vous devrez vous éloigner de la pollution lumineusepollution lumineuse des villes. Faites une recherche sur internetinternet pour trouver des cartes de pollution lumineuse.

Si malgré tout vous ne pouvez pas observer depuis un endroit préservé, rien n'est perdu. La Lune, Venus, Mars, Saturne et JupiterJupiter sont suffisamment lumineuses pour être observées même en pleine ville.