Sciences

Un satellite d'observation belge pour le Vietnam

ActualitéClassé sous :Astronautique , Vietnam , VNREDSAT-1B

Le deuxième satellite vietnamien d'observation de la Terre sera construit par la Belgique à partir d'une plateforme Proba. VNREDSat-2 devrait être lancé en 2016.

Le premier satellite d'observation de la Terre du Vietnam (VNREDSat-1) est actuellement construit par Astrium. Il sera lancé en 2013 et rejoint en orbite, trois ans plus tard, par VNREDSat-2. © Astrium

Le Vietnam, qui souhaite se doter de ses propres capacités satellitaires d'observation de la Terre, vient de choisir la société d'informatique spatiale Spacebel pour concevoir son deuxième satellite d'observation de la Terre, VNREDSat-2.

Ce petit satellite sera basé sur la plateforme intelligente Proba (Project for OnBoard Autonomy) et lancé en 2016. Il rejoindra alors, s'il fonctionne toujours, VNREDSat-1, lancé en 2013 et construit par Astrium autour de la plateforme AS100, à l'instar du satellite chilien SSOT et de l'algérien Alsat2.

Ces petites plateformes Proba ont été mises au point par la Belgique dans le cadre du Programme général de technologie de soutien de l'Agence spatiale européenne (GSTP). Depuis le lancement des deux premiers satellites Proba, Proba-1 en 2001 et Proba-2 en 2009, au Proba-5 en cours de développement, la plateforme a gagné en puissance et en capacité d'emport. Des performances qui lui ont permis de remporter son premier contrat à l'international.

La stratégie pragmatique du Vietnam

Dans un premier temps, Spacebel va réaliser une étude de faisabilité du Proba vietnamien à la suite de quoi sera signé, en mars 2012, le contrat de construction du satellite.

Avec ses propres satellites d'observation de la Terre, le Vietnam entend avoir la maîtrise sur la collecte, le traitement et l'exploitation des images concernant ses ressources, son environnement, sa sécurité et la gestion des catastrophes naturelles et autres sinistres d'origines humaines. Il dispose également d'une station de réception (utilisée avec les Spot français), d'un centre de traitement des données et d'un système d'accès à la géo-information pour les utilisateurs.

Cela vous intéressera aussi