Le développement du décor des maisons est également très sensible : les plus riches d'entre elles, à partir de la fin du IIe siècle, voient leurs différentes pièces être hiérarchisées par la présence d'un décor plus ou moins riche et original.

Image du site Futura Sciences

Mosaïque de « La gitane de Zeugma », du musée d'archéologie de Gaziantep, en Turquie. © Nevit Dilman, DP

Image du site Futura Sciences

Panneau mosaïqué à l'entrée d'un triclinium, représentant Pasiphaé qui commande à Dédale la vache de bois lui permettant de s'unir au taureau de Crète. © Catherine Abadie Reynal (Mission Zeugma) - Toute reproduction interdite

Image du site Futura Sciences

Détail du panneau ci-dessus. © Catherine Abadie Reynal (Mission Zeugma) - Toute reproduction interdite

Image du site Futura Sciences

Panneau central du même triclinium, représentant le triomphe de Dionysos. © Catherine Abadie Reynal (Mission Zeugma) - Toute reproduction interdite

Un art présent sur les sols et les murs

La pièce de réception par excellence est la salle à manger ou triclinium (du nom des trois lits, ou klinai, disposés traditionnellement dans cette pièce et sur lesquels on festoyait allongé) qui est, dans toutes les riches maisons, ornée d'un sol en mosaïques au thème très original, voire unique.

Image du site Futura Sciences

Andromède. Mosaïque de triclinium. © Catherine Abadie Reynal (Mission Zeugma) - Toute reproduction interdite

L'ensemble est complété par des enduits muraux peints qui imitent souvent le marbre et des décors en stucstuc.

Image du site Futura Sciences

Peintures murales représentant des épouses illustres de la mythologie grecque. © Alix Barbet (Mission Zeugma) - Toute reproduction interdite

La chambre à coucher (ou cubiculum) du maître de maison est une autre pièce privilégiée par sa décorationdécoration comme le montre une mosaïque représentant Éros et Psyché trouvée par nos collègues turcs.

Image du site Futura Sciences

Mosaïque d'un cubiculum représentant Éros et Psyché. © Suat Eman (A Yayinlari and Friends of Gaziantep Museum) - Toute reproduction interdite

Ainsi, la fouille de ces maisons a livré un corpus impressionnant de mosaïques qui se rapprochent, en particulier par le détail des encadrements géométriques, des œuvres issues des ateliers d'Antioche : il est probable que les maîtres mosaïstes qui ont travaillé à Zeugma avaient des liens très étroits avec Antioche.

Image du site Futura Sciences

Mosaïque représentant la naissance marine d'Aphrodite. © Jean-Pierre Darmon (Mission Zeugma) - Toute reproduction interdite

Les mosaïques nous ont révélé, à deux reprises, le nom d'un des plus prestigieux de ces artistes, Zôsimos de Samosate. Cependant, certaines des scènes représentées sur les mosaïques de Zeugma renouvellent complètement l'iconographie connue.

Image du site Futura Sciences

Détail du panneau mosaïqué à l'entrée d'un triclinium, représentant Pasiphaé qui commande à Dédale la vache de bois lui permettant de s'unir au taureau de Crète (voir la première photo de cette page). © Catherine Abadie Reynal (Mission Zeugma) - Toute reproduction interdite

C'est le cas par exemple du panneau représentant Pasiphaé commandant à Icare, par l'intermédiaire de sa nourrice, une vachevache en boisbois qui lui permettra de s'unir au taureau dont elle est tombée amoureuse.

Image du site Futura Sciences

Mosaïque de triclinium représentant une scène de la pièce de théâtre perdue de Ménandre, les Synaristôsai. © Anne-Marie Manière-Lévêque (Mission Zeugma) - Toute reproduction interdite

Signalons encore une des rares représentations de la pièce perdue de Ménandre, les Synaristôsai.

Image du site Futura Sciences

Détail de l'encadrement de la mosaïque ci-dessus. © Anne-Marie Manière-Lévêque (Mission Zeugma) - Toute reproduction interdite

Image du site Futura Sciences

Détail de l'encadrement de la mosaïque en tête de cette page. © Anne-Marie Manière-Lévêque (Mission Zeugma) - Toute reproduction interdite

D'ailleurs, les thèmes mythologiques abordés souvent par ces mosaïques révèlent des maîtres de maison cultivés, qui pratiquaient les œuvres littéraires et, lors des banquets, devaient apprécier les lectures publiques.

Image du site Futura Sciences

Lampe à huile en bronze, avec anneau de suspension. Elle représente une tête de Nubien. © Michel Feugère (Mission Zeugma) - Toute reproduction interdite

Une romanisation du cadre de vie

On peut également souligner qu'au-delà de la richesse de cette architecture domestique, l'étude du petit matériel trouvé dans les fouilles vient confirmer cette prospérité. Les objets de bronzebronze sont nombreux et on peut noter, en particulier, la présence fréquente de lampes et de candélabres en bronze et en ferfer qui montrent que l'utilisation de la lumièrelumière artificielle est également un signe de la romanisation du cadre de vie. Divers petits objets illustrent également l'existence, dans ces maisons, de meubles et d'objets somptueux, comme un coffret dont les charnières se prolongeaient par des appliques très finement travaillées et plaquées d'or.

Image du site Futura Sciences

Poupée en os. © Michel Feugère (Mission Zeugma)- Toute reproduction interdite

D'autres objets évoquent la diversité des occupations dans ces maisons : on y a trouvé des outils, mais aussi des objets de toilette, des instruments chirurgicaux, de petites poupées en os, ou encore des statuettes de bronze de divinités qui étaient peut-être plus particulièrement vénérées.

Image du site Futura Sciences

Statuette en bronze d'Artémis. © Michel Feugère (Mission Zeugma) - Toute reproduction interdite 

L'étude de la céramiquecéramique, et en particulier des amphores, montre que les importations lointaines ne sont pas rares : on n'hésite pas à acheter du vin de mer Égée ou d'Italie ou encore des salaisons de Bétique (Espagne).