Expert Sciences

Catherine Abadie-Reynal

Professeur d'Archéologie

Classé sous :Homme
La recherche en sciences humaines est avant tout rencontre de l'Autre et travail sur la diversité des Hommes. Une telle approche implique une curiosité inlassable à l'égard de civilisations différentes, d'êtres humains différents. La connaissance de l'Autre est source de compréhension, de tolérance et d'acceptation. L'objectif fondamental de la recherche en sciences humaines me paraît être, de nos jours, de lutter contre l'obscurantisme qui génère la violence des relations humaines et de favoriser le dialogue entre les civilisations et les hommes, au-delà des déterminismes géographiques, linguistiques, religieux ou sociaux. Il est donc très important que les scientifiques puissent communiquer le plus largement possible afin de renforcer les bases d'une véritable démocratie, fondée sur la connaissance et la réflexion. En ce sens, l'action du site Futura-Sciences.com est déterminante puisqu'il constitue une plateforme d'échanges incomparable entre public et chercheurs.
Catherine Abadie-Reynal, Professeur d'Archéologie

Biographie

  • Titres universitaires français :

1983 : Doctorat de IIIe cycle soutenu à Paris IV. Titre : Les sigillées du Haut Empire trouvées dans les fouilles des Thermes d'Argos. Directeur de thèse : Ph. Bruneau. Membres du Jury : R. Ginouvès, Fr. Chamoux, R. Rebuffat.

1999 : Habilitation à diriger des recherches soutenue à l'Université de Paris I. Titre : Courants commerciaux et échanges dans le bassin égéen entre la fin du IIe s. av. J.-C. et le VIe s. ap. J.-C. Directeur d'habilitation : Chr. Goudineau. Jury : R. Etienne, J.-P. Sodini, M. Sartre, J.-F. Salles.

  • Diplômes, qualifications, titres :

Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure de Sèvres (1975-1980)

Ancien membre de l'Ecole française d'Athènes (1980-1884 et 1986-1987)

Agrégée de Lettres classiques (1978)

  • Fonctions :

1987-1993 : maître de conférences en Histoire grecque, Université de Nantes

1993-1996 : secrétaire scientifique à l'Institut Français d'Etudes anatoliennes, Istanbul

1996-2000 : maître de conférences en Histoire grecque, Université de Nantes

2000-2003 : professeur d'Histoire ancienne, Université de La Rochelle

2003- : professeur d'Archéologie méditerranéenne, Université de Nancy 2.

  • Livres:

C. ABADIE-REYNAL, J.-P. SODINI, La céramique paléochrétienne de Thasos. Etudes thasiennes XIII (1992), Paris-Athènes, 100 p.

C. ABADIE-REYNAL (dir.), Les céramiques en Anatolie aux époques hellénistique et romaine: productions et échanges. Actes du colloque international d'Istanbul, mai 1996. Istanbul, Institut français d'Etudes Anatoliennes , Varia Anatolica XV (2003), Istanbul, 225 p.

C. ABADIE-REYNAL, La céramique romaine d'Argos (fin du IIe s. av. J.-C.-fin du IVe s. ap. J.-C.), Ecole française d'Athènes, Etudes péloponnésiennes (à paraître en 2006), 365 p.

C. ABADIE-REYNAL, R. ERGEC (éds), Les fouilles de sauvetage de Zeugma, I, L'habitat 1 (à paraître en 2006), 300 p.

  • Articles:

C. ABADIE-REYNAL, "Apamée et Séleucie-Zeugma: des villes jumelles sur l'Euphrate?", Histoire urbaine 3, juin 2001, p. 7-24.

C. ABADIE-REYNAL et J.-P. DARMON, "La maison et la mosaïque des Synaristosai de Zeugma", dans JRA , Suppl. 51 (2003), p. 79-99.

C. ABADIE-REYNAL, "L'évacuation des eaux usées à Zeugma", dans P. BALLET, P. CORDIER, N. DIEUDONNE-GLAD (éds), La ville et ses déchets dans le monde romain. Rebuts et recyclage, Poitiers, septembre 2002, 2003, p. 77-86.

C. ABADIE-REYNAL, "Les maisons à décors mosaïqués de Zeugma", Communication devant l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (juin 2002),CRAI avril-juin 2002, p. 743-771.

C. ABADIE-REYNAL, "Les importations de sigillées africaines à Zeugma", Mélanges en l'honneur de J.-P. Sodini, Thèses et mémoires 15, 2005, p. 523-546.

C. ABADIE-REYNAL, A.-S. MARTZ, A. CADOR, "The Byzantine Pottery of Zeugma : the Evidence of Stratified Groups", International Round Table on Ceramics, Late Antique, Byzantine, Selçuk and Ottoman Pottery and Tiles in Archaeological Contexts, çanakkale (Turquie), 1-3 juin 2005 (à paraître).

  • Conférences :

Festival du film archéologique d'Amiens (mars 2001), Université de Lorient (avril 2001), Université de Lille III (mai 2001), Journées de l'Archéologie, La Rochelle (avril 2001), Beauvais (mai 2002), Université de Gaziantep (Turquie, octobre 2002), Université de Poitiers (décembre 2002), Nantes (mars 2003), Université de Neuchâtel (Suisse, novembre 2004), Université de Liège (mars 2004), Université de Vienne (octobre 2005).

  • Fouilles de Zeugma-moyenne Vallée de l'Euphrate :

Organisation d'une fouille de sauvetage dans la moyenne vallée de l'Euphrate, en Turquie (sites de Zeugma, Apamée et Horum Höyük), financée par le Ministère français des Affaires étrangères et des sponsors privés européens (français, allemands et autrichiens) et turcs. J'ai dirigé, dans ce cadre, six missions sur le terrain (de juin 1995 à avril 2000), qui ont permis de mettre au jour, entre autres, des maisons à mosaïques uniques (voir film fait par Arte), puis, depuis 2001, tous les ans, une mission d'étude du matériel.

Direction, depuis juin 1999, d'une équipe française qui participe au projet international ZAP (Zeugma Archaeological Project), en collaboration avec une équipe turque (Musée de Gaziantep) et une équipe anglaise (Oxford). Le financement de ces travaux est assuré par le Packard Humanities Institute (USA).

Depuis 2004, mise en place d'une deuxième phase du projet Zeugma: début des fouilles en zone non inondable, sur le théâtre de Zeugma et dans ses environs.

  • Enseignement :

2000-2004: en tant que maître de conférences, puis professeur des Universités, j'ai assumé mon service normal d'enseignement en Histoire grecque (niveaux DEUG, Licence, Maîtrise, concours de recrutement) ainsi qu'en Histoire de l'Art et Archéologie (niveaux DEUG, Licence, Maîtrise).

2000: Université de Rennes II, cours d'archéologie orientale (niveau Licence), dans le cadre de la création de la Licence d'Archéologie.

2000-2004: au cours des fouilles et du travail de post-fouille, direction et encadrement sur le terrain des étudiants stagiaires (turcs et français, venant de diverses universités), de niveau minimum maîtrise, en archéologie, en céramologie et en architecture (en moyenne 12 étudiants par an).

2001: participation à la création d'un D.U. d'Histoire de l'Art et d'Archéologie à l'Université de La Rochelle.

2003-: participation à la création d'un master professionnel en Histoire de l'Art et Archéologie à l'Université de Nancy 2 ; négociation en vue d'actions communes, dans le cadre du Grand Est, avec l'Université de Liège (Belgique).

Participation à des jurys de DEA et thèses de Doctorat (La Rochelle, Paris I).

Suivi d'étudiants de thèse (1 étudiant en thèse à Paris I, 1 étudiante en DEA à Nancy 2, 2 étudiantes en thèse à Nancy 2) ; recherche de stages de fouilles pour étudiants en licence mention Archéologie à Nancy 2.

  • Recherche :

A) Etudes sur les céramiques hellénistiques et romaines

Mes recherches sont conduites dans le cadre de l'Ecole Française d'Athènes, l'Institut français d'Etudes anatoliennes et l'UMR 8656 E.N.S.-C.N.R.S.

- J'ai terminé mon travail sur les céramiques tardo-hellénistiques et romaines d'Argos et les échanges en mer Egée entre le IIe s. av. J.-C. et le IVe ap. J.-C. Le livre qui sera publié par l'Ecole Française d'Athènes, dans sa série Etudes péloponnésiennes est actuellement sous presse.

- J'ai organisé à Istanbul (mai 1996), une table ronde sur le thème "Les céramiques en Anatolie aux époques hellénistiques et romaines" (avec le concours du CNRS, de l'IFEA et du Ministère des Affaires étrangères). Les actes viennent d'être publiés, à l'Institut français d'Etudes anatoliennes (2003).

- J'ai commencé en 2001 à travailler à la publication des céramiques hellénistiques, romaines et byzantines trouvées dans les fouilles de Zeugma (Turquie). A cette occasion, nous avons pu monter un projet en collaboration avec le Musée de Gaziantep (Turquie) et l'Université de Louvain (Belgique).

B) Fouilles de Zeugma-moyenne Vallée de l'Euphrate

- J'ai organisé une fouille de sauvetage dans la moyenne vallée de l'Euphrate (sites de Zeugma, Apamée et Horum Höyük), financée par le Ministère français des Affaires étrangères et des sponsors privés européens (français, allemands et autrichiens) et turcs. J'ai dirigé, dans ce cadre, six missions sur le terrain (de juin 1995 à avril 2000), qui ont permis de mettre au jour, entre autres, des maisons à mosaïques uniques (voir film fait par Arte), puis, depuis 2001, tous les ans, une mission d'étude du matériel.

- Je dirige, depuis juin 1999, l'équipe française qui participe au projet international ZAP (Zeugma Archaeological Project), en collaboration avec une équipe turque (Musée de Gaziantep) et une équipe anglaise (Oxford). Le financement de ces travaux est assuré par le Packard Humanities Institute (USA).

C) Participation à des colloques internationaux

J'ai participé et présenté des communications lors de plusieurs tables rondes, colloques et séminaires internationaux:

-Symposium sur les fouilles, propections et recherches en Turquie (Izmir, mai 2000),

-Colloque international sur la Syrie hellénistique, organisé par l'Université de Tours (octobre 2000),

-Symposium sur les fouilles, propections et recherches en Turquie (Ankara, mai 2001),

-Symposium sur les fouilles, propections et recherches en Turquie (Ankara, mai 2002),

-Table ronde sur la ville et ses déchets dans le monde romain (Poitiers, septembre 2002),

-Colloque international sur les amphores dans le monde oriental (Athènes, septembre 2002),

-XXIInd International Congress Rei Cretariae Romanae Fautores (Rome, septembre 2003).

-Colloque international sur les fouilles de Zeugma (Gaziantep, Turquie, mai 2004)

-Colloque de la SOPHAU, "Patrimoine et histoire ancienne" (Paris, juin 2004)

-Colloque international, "Handelsgüter und Verkehrswege. Aspekte der Warenversorgung im byzantinischen Raum" (Vienne, octobre 2005).

Métier

Notre journée commence tôt, quand il fait encore frais dans la vallée de l'Euphrate : nous nous levons à 5h/5h30, au son du muezzin de la mosquée à côté de laquelle nous logeons. Après un petit déjeuner avalé très rapidement, nous nous hâtons vers le site afin de commencer le plus tôt possible, la journée de fouilles. Les ouvriers nous rejoignent dans le minibus collectif qu'ils ont loué. Le petit matin est un moment privilégié : le soleil qui se lève sur la campagne turque l'éclaire d'une lumière douce, la fraîcheur nous oblige même à mettre un pull. Cela ne durera pas.

Le travail reprend : il faut décider rapidement des endroits où de nouveaux sondages seront ouverts, afin de confirmer les hypothèses mises en place dans la soirée précédente, ou afin de collecter plus de matériel pour obtenir des éléments de datation plus fiables. Très rapidement, de nouveaux fragments de vases ou de lampes sortent, qui sont tout de suite étiquetés et mis dans des sachets. Une fois le travail lancé, il faut circuler d'un sondage à l'autre pour être toujours prête à intervenir, en cas de besoin ; si la couleur ou la texture de la terre change, cela peut signifier que l'on change de couche stratigraphique ; alors, des gestes techniques, assez répétitifs, s'imposent : il faut donner de nouveaux numéros aux objets qui y seront mis au jour, prendre les cotes du haut de la nouvelle couche, essayer de comprendre pourquoi ce changement : y a-t-il eu un recreusement quand des pillards sont venus récupérer les pierres des murs ? S'agit-il du passage à un niveau de fonctionnement plus ancien ? Et puis, parfois, c'est l'émotion : des cris fusent d'un sondage : une résistance plus marquée de la terre a alerté les ouvriers ; aussitôt, le travail s'arrête. Il faut prendre les plus grandes précautions : c'est au pinceau, voire à la main que l'on enlève les derniers millimètres de terre ; le plus souvent, il ne s'agit que d'une tuile ou d'une pierre ; mais parfois, le cœur battant, nous découvrons ainsi un trésor de plusieurs centaines de monnaies qui ont encore gardé la forme de la bourse qui les contenait ; elles ont été abandonnées dans une fuite éperdue devant l'attaque des ennemis : émouvant témoignage d'instants dramatiques dans des vies passées et oubliées ; ou bien c'est quelque magnifique tableau mosaïqué caché à tous les regards depuis plus de dix-sept siècles. Des moments uniques qui font oublier toutes les heures passées dans la poussière, sous un soleil de plomb...

Mais la journée avance et la chaleur se fait accablante ; une pause avec les ouvriers nous permet d'évoquer avec eux leur fierté devant le patrimoine qu'ils mettent au jour, leur vie, souvent très rude, leurs soucis, mais également de goûter une fois de plus leur sens de l'hospitalité : ils ont toujours un bon petit plat à nous offrir ; c'est aussi le moment choisi pour rendre visite aux autorités locales, faire des courses, passer à la banque, téléphoner...

Finalement, la fin d'après-midi est consacrée au travail dans le dépôt de fouilles : lavage des tessons, marquage, dessins, relecture des carnets de fouilles, première étude de groupes particulièrement importants qui permettent de comprendre la stratigraphie, échanges d'impressions et de réflexions entre les fouilleurs qui doivent mettre au point la stratégie de fouilles du lendemain...Et ce n'est que quand l'obscurité nous empêche de travailler que nous regagnons tous la maison de fouille tandis que, autour de nous, les bruits du village s'estompent petit à petit.