Sciences

Les drones intérieurs

Dossier - Tout savoir sur les drones
DossierClassé sous :aéronautique , Drones , contrôle

-

Les avions sans pilote (drones) peuvent désormais effectuer de nombreuses taches complexes de manière autonome telles que le décollage/atterrissage ou bien la navigation. A juste titre, ils peuvent être considérés comme les symboles des incroyables progrès scientifiques et technologies des 20 dernières années.

  
DossiersTout savoir sur les drones
 

Les drones MALE et de combat ont des envergures de plusieurs mètres et de ce fait, ne peuvent pas être utilisés en intérieur.

C'est pourquoi, différentes organisations et centres de recherche s'intéressent désormais et de plus en plus à des drones d'intérieur. Leur développement soulève plusieurs difficultés. Ces drones font généralement moins de 1 mètre et peuvent transporter au maximum 1kg de charge utile. Alors que leurs homologues MALE peuvent embarquer et être contrôlés par de puissantes unités de calculs à bord, ces drones d'intérieur sont soumis à de fortes contraintes en termes d'informatique embarqué.

Une deuxième importante difficulté est l'endurance (autonomie). La plupart des modèles existants sont équipés de moteurs électriques. A cause de la faible charge utile, les batteries ne peuvent généralement être utilisés plus d'une heure.

A moyen terme, les batteries devront être miniaturisées ou bien le système de propulsion devra être modifié (thermique, etc...). Finalement, le contrôle de ces drones est relativement peu aisé et cela pour deux raisons.

Premièrement, en raison de leur faible poids, ils ont une réactivité très rapide, c'est-à-dire que leur trajectoire et attitude peuvent se modifier très vite. C'est pourquoi il faut pouvoir les contrôler de manière très fréquente, au minimum 20 Hz.

Une deuxième raison est le faible nombre de capteurs embarqués en raison des contraintes de poids. Par exemple, il est intéressant d'embarquer des systèmes redondants au cas ou un capteur tombe en panne ou bien un laser pour la détection d'obstacles (murs, fenêtres, personnes, objets, etc...).

Vol en formation de 4 quadrirotors au MIT.

Jusqu'à maintenant, ces drones ont été très peu utilisés en missions réelles notamment en raison de leurs faibles capacités de calculs. Cependant, les processeurs en cours de développement permettent d'analyser des données de plus en plus rapidement. Une application certaine de ces drones sera l'exploration/sécurisation/inspection de bâtiments, en temps de guerre urbaine par exemple. En effet, l'inspection de bâtiments ennemis est une mission à très haut risque. En envoyant undrone à l'intérieur du bâtiment, il serait alors possible de récupérer de nombreuses informations : nombre de combattants ennemis, otages, position des tireurs, configuration des espaces, etc...


Les drones du MIT en vidéo