Sciences

Salon du Bourget : les faits marquants à travers l'Histoire, de 1950 à 1980

Dossier - Le Salon du Bourget : l'aviation d'hier à aujourd'hui
DossierClassé sous :aéronautique , Salon du Bourget , Salon international de l’Aéronautique et de l’Espace

-

Le Salon du Bourget, alias Salon international de l’aéronautique et de l’espace, a fêté en 2009 son centième anniversaire. L'occasion de revenir sur l'Histoire de ce salon. Attachez vos ceintures, et place à l’Aventure !

  
DossiersLe Salon du Bourget : l'aviation d'hier à aujourd'hui
 

Bien des événements ont marqué cette manifestation hors du commun, aujourd'hui connue et appréciée dans le monde entier. En voici un petit aperçu, alternant succès et... échecs.

Commençons par la période 1950 - 1980.

Présentation du premier Airbus en 1973 (ici, un Airbus A300). © Philippe Noret, Wikipédia CC

1951

Première présentation en vol au Bourget, bien que l'exposition statique se déroule (pour la dernière fois) au Grand Palais. La patrouille américaine des Skyblazer croise de très près un groupe de 144 chasseurs Vampires. Plusieurs « touchettes », mais pas d'accident. Plusieurs appareils dégagent sur un aéroport voisin...

1961

Le 3 juin, un B-58 Huster ne réussit pas à sortir d'une vrille et s'écrase près de Louvres (ville située près de Roissy) en zone inhabitée. Les trois membres d'équipage sont tués.

1963

Le 16 juin, un P.1127 (ancêtre du Harrier) en vol stationnaire ingère un caillou soulevé du sol par le souffle de ses réacteurs. Le fonctionnement du moteur est perturbé, les tuyères se redressent inopinément à l'horizontal et l'avion, en perte de portance, s'écrase. Le pilote est indemne.

Le P.1127 Britannique, ancêtre du Harrier. © Nasa

1965

Le 15 juin, un B-58A Huster venant de Madrid entame son approche trop en avance et se présente trop bas. Ne pouvant fournir suffisamment de puissance, il heurte le sol 200 mètres avant le seuil de piste puis les rampes des feux de balisage et s'embrase. Le pilote est tué, les deux autres membres d'équipage sont évacués sur Paris en hélicoptère.

Le 19 juin, un Fiat G91 en fin de démonstration se présente en finale sur la piste 03 mais tombe à court de carburant. Le pilote tente vainement de remettre les gaz mais l'appareil s'écrase sur un parking à 300 mètres de la piste. Le pilote est tué, ainsi que huit spectateurs se trouvant sur le parking.

1967

Le 4 juin, un Fouga Magister de la Patrouille de France ne parvient pas à redresser à la sortie du traditionnel éclatement final suite à la rupture d'un compensateur de profondeur, et s'écrase à proximité de la tribune officielle. Le pilote est tué mais malgré la panique dans la foule il n'y aura pas de blessé.

Fouga Magister de l'armée belge (patrouille acrobatique des Diables rouges). © Creative Commons

1969

Quatorze pays sont représentés au Bourget, qui acquiert pleinement sa réputation de premier salon d'aviation mondial. Présentation des deux prototypes anglais et français de Concorde. Première présentation du Boeing 747.

1971

Dix-sept nations représentées. Présentation du Mirage G8 à géométrie variable.

Dassault Mirage G8. © Creative Commons

1973

Présentation du premier Airbus.
Show très remarqué des hélicoptères vedettes de l'Aérospatiale.

Le 2 juin. Un Falcon-10 présenté par le constructeur Marcel Dassault s'élance sur la piste, mais les pompes à carburant se désamorcent au moment où il entame sa montée et les deux réacteurs stoppent net. Il pique mais le pilote parvient à relancer les moteurs à quelques mètres du sol, effectue une violente ressource et évite l'accident.

Le 3 juin. Le supersonique soviétique TU-144 (équivalent du Concorde, du moins par son aspect) termine sa présentation. Le pilote entame son approche finale, mais se trompe et s'aligne en sens contraire. Averti par la tour, il décide d'effectuer un deuxième passage en sens inverse, non prévu au programme, « moustaches » déployées, et grimpe pleins gaz vers le nord. Pour une raison inconnue, l'appareil poursuit son ascension jusqu'au décrochage, bascule, entame un piqué. Le pilote tente une ultime ressource mais les contraintes sont trop fortes pour la cellule qui se fissure, laissant échapper du carburant. L'appareil se désintègre en vol et s'écrase sur Goussainville. Les six membres d'équipage sont tués, ainsi que sept habitants de Goussainville. Vingt-huit autres habitants sont blessés.

Tupolev TU-144. © Creative Commons

1977

Spectaculaire exposition statique d'un Mirage F1 en plexiglas.
Le 3 juin 1977, le temps est particulièrement maussade lorsqu'un Fairchild A10-A « tueur de chars » effectue une boucle. Son pilote, le plus expérimenté d'entre tous car c'est lui qui a conduit tout le programme de mise au point de l'avion, doit jouer serré car le plafond est bas. À la sortie de sa boucle, il se retrouve aligné sur la piste 03 mais à altitude trop faible et percute le sol de la queue de l'appareil, qui se brise, prend feu et explose. Le pilote est tué.

1976

Vingt-six nations représentées. Apparition des Mirage 2000 et 4000.
Présentation d'une maquette grandeur nature de la fusée européenne Ariane.