Cela vous intéressera aussi

Sonde lunaire automatique indienne (ISROISRO, Indian Space Research Organization) lancée depuis la base de Sriharikota le 22 octobre 2008, au moyen d'une fusée PSLV équipée de propulseurspropulseurs d'appoints Psom-XL. D'abord inscrite le 4 novembre 2008 en orbiteorbite elliptique de 500 x 5000 km autour de la LuneLune, celle-ci a été progressivement ramenée à une orbite circulaire polaire de 100 x 100 km atteinte le 8 novembre 2008.

Elle emporte une mission de cartographie complète de notre satellite naturel, d'analyse de la composition minéralogique du sol, d'étude de la croûtecroûte lunaire pour mieux comprendre son évolution et de détection d'eau en régions polaires. Les données de Chandrayaan-1 serviront aussi à élaborer une carte en 3-D de certaines régions de la Lune et permettront d'analyser certaines anomaliesanomalies magnétiques repérées par d'autres missions.


Instruments embarqués :
  • Imageur spectral HySI (Inde)
  • Caméra pour la cartographie TMC (Inde)
  • Altimètre laserlaser LLRI (Inde)
  • Spectromètre X à basse énergieénergie CIXS (ESA/laboratoire britannique RAL)
  • Spectromètre X à haute énergie HEX (Inde)
  • Spectromètre à infrarougeinfrarouge SIR-2 (ESA/Max PlanckPlanck Institute)
  • Spectromètre à infrarouge M3M3 (États-Unis)
  • Détecteur d'atomesatomes neutres Cena
  • Sub KeV Atom Refecting Analyser (SARA), appareil servant à l'étude de l'interaction entre le vent Solairevent Solaire et la surface lunaire (ESA/Institut de physiquephysique spatiale suédois/laboratoire de physique spatiale indien)
  • Radar en bande S MiniSAR pour la recherche de glace d'eau aux pôles (États-Unis)
  • Moniteur de particules énergétiques de l'environnement SXM (Bulgarie)

La mission de la sonde est prévue pour une duréedurée de deux ans.

Chandrayaan-1 comportait aussi un impacteurimpacteur destiné à percuter le sol lunaire à proximité du pôle sud, qui a renvoyé des images ainsi que des données sur la très faible atmosphèreatmosphère durant sa traversée.