Sciences

Avec Chandrayaan-1, l’Inde s’élance vers la Lune

ActualitéClassé sous :Astronautique , Chandrayaan , PSLV

La première sonde indienne à destination de la Lune doit décoller mercredi 22 octobre à 0 h 50 TU depuis le centre spatial Satish Dhawan à Sriharikota dans l'Etat du Tamil Nadu. Elle n'est que l'avant-garde d'un vaste programme qui vise également Mars et l'envoi d'un homme dans l'espace.

PSLV dans son bâtiment d'assemblage. Crédit ISRO

L'Inde entre dans le cercle très fermé des nations capables d'envoyer un véhicule spatial vers notre satellite naturel. Cet effort reflète la volonté des grandes puissances asiatiques de s'engager dans cette nouvelle compétition planétaire et d'utiliser la Lune à titre de plate-forme d'exploration de l'espace et des mondes lointains tels la planète Mars.

Baptisée Chandrayaan-1 (vaisseau lunaire en sanskrit), la sonde se trouve actuellement au sommet de son lanceur PSLV, une fusée de conception indienne de 44 mètres de haut pour une masse au décollage de 295 tonnes (version C-6) où le compte à rebours se poursuit depuis dimanche 19 octobre à 23 h 52 TU. Chandrayaan-1 évoluera au moins durant deux années sur une orbite polaire de 100 kilomètres, avec possibilité de prolongation de mission.

Le lanceur PSLV sur son aire de départ. Crédit ISRO

La sonde est équipée de 11 instruments scientifiques, dont six ont été réalisés par l'Inde et cinq par des partenaires étrangers comme M3 (Moon Mineralogy Mapper), un instrument de cartographie minéralogique lunaire conçu par la Nasa pour tracer des cartes globales de la composition minéralogique de la surface de la Lune et des cartes détaillées de sa géologie.

L'Esa n’est pas en reste puisque l'agence européenne a fourni trois instruments, un spectromètre imageur fonctionnant dans les rayons X, construit par le Rutherford Appleton Laboratory, un spectromètre infrarouge fourni par le Max Planck Institute et un analyseur par réflexion atomique du Swedish Institute of Space Physics.

Soixante missions prévues vers la Lune et vers Mars

D'une masse au décollage de 1.304 kg et de 590 kg en orbite lunaire, Chandrayaan-1 est une sonde stabilisée selon trois axes par un groupe de gyroscopes asservis par un senseur stellaire se repérant sur la position de deux étoiles. Elle est alimentée par un panneau solaire fournissant 700 watts de puissance en crête et une batterie Li-ion durant les passages dans l'ombre de la Lune.

Chandrayaan-1 en cours d'intégration. Crédit ISRO

Une antenne parabolique de 70 cm de diamètre, montée sur un dispositif à la Cardan à orientation automatique, relaie les communications vers la Terre en bande X pour les données scientifiques, et en bande S pour la télémétrie, le repérage et la transmission des commandes. Les données provenant de l'instrumentation scientifique sont stockées dans une mémoire de 32 Go avant leur envoi vers les réceptions terrestres, doublée d'une mémoire de 8 Go pour les données télémétriques concernant, notamment, l'état de la sonde. L'instrument M3 dispose, en supplément, d'une mémoire propre de 10 Go.

La mission Chandrayaan-1 a été dotée d'un budget de 90 millions de dollars, et sera suivie par Chandrayaan-2, programmée pour 2012. Les autorités indiennes ont d'ores et déjà annoncé leur intention de mener à bien 60 missions spatiales d'ici à 2013, incluant l'exploration de la Lune et de Mars, et d'envoyer un homme en orbite.

Cela vous intéressera aussi