Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Apophis, le géocroiseur qui croisera la Terre en 2029 L'orbite d'Apophis avant avril 2029 (en vert) et après (en rouge). L'astéroïde évolue entre Vénus et la Terre, dont il croisera l'orbite ce mois-là, ce qui déviera sa trajectoire. © Cnes

Phaéton, ou 3200 Phaéton, est le deuxième plus gros astéroïde potentiellement dangereux qui croise l'orbiteorbite de la TerreTerre. De la famille Apollon, il a été découvert le 11 octobre 1983 par le satellite Iras (Infrared Astronomical Satellite). Soucieux de mieux caractériser ce corps céleste, des chercheurs ont profité de l'occasion de son passage près de la Terre, à 10,3 millions de kilomètres le 16 décembre 2017 (il ne passera pas aussi près avant 2093), pour l'observer avec le fameux et puissant radiotélescoperadiotélescope d'Arecibo, à Porto Rico.

Les données ont révélé que Phaéton mesure approximativement 6 kilomètres, soit un kilomètre de plus que les précédentes estimations. Sa forme est plutôt sphérique et il arbore une grande dépression sombre qui pourrait être un cratère d'impact.

Images radar du géocroiseur Phaéton réalisées le 17 décembre 2017. © Arecibo Observatory, Nasa, NSF

Images radar du géocroiseur Phaéton réalisées le 17 décembre 2017. © Arecibo Observatory, Nasa, NSF

Phaéton et la pluie d’étoiles filantes des Géminides

Parce que l'orbite de Phaéton apparaît calquée sur le courant de poussière des Géminides que la Terre traverse chaque année en décembre, les astronomesastronomes considèrent que l'essaim météoritiqueessaim météoritique, l'une des plus belles pluies d'étoiles filantesétoiles filantes de l'année, est alimenté par cet astéroïdeastéroïde. Mais s'agit-il vraiment d'un astéroïde ? Était-il une comètecomète dans le passé ? Un noyau de comète déshydraté au fil de ses passages à proximité du SoleilSoleil ? Par le passé, des astronomes ont déjà surpris des émissions de poussières mais les observations ont montré des tailles inférieures à celles qui pénètrent notre atmosphère lors de la pluie d'étoiles filantes annuelle. Il est cependant possible, comme le proposent les chercheurs, que des sursautssursauts d'activité plus forts nous aient échappé jusqu'à présent.

Bien que son nom signifie en grec ancien « brillant », Phaéton est un objet plutôt sombre. Les astronomes ont choisi de l'appeler ainsi car au cours de son orbite très elliptique d'une année et demie, il s'approche jusqu'à 20 millions de kilomètres seulement du Soleil, lors de son périhéliepérihélie. Dans la mythologie grecque, Phaéton est le fils d'Hélios et de Clyméné qui, un peu vantard, avait fini par convaincre son père de pouvoir conduire le char du Soleil à travers la voûte céleste. Mais malheureusement pour lui -- et heureusement pour tout le monde --, très maladroit, effrayé par les créatures du zodiaquezodiaque (notamment par le Scorpion) et ne parvenant pas à maîtriser les chevaux, il fut foudroyé par Zeus avant qu'il ne renverse le char et embrase la Terre et le ciel...