Dans la nuit de mardi à mercredi, un lanceurlanceur Soyouz a décollé du Centre spatial guyanaisCentre spatial guyanais avec à son bord le satellite Metop-C d'Eumetsat. Abréviation de Meteorological operational polar satellite, Metop-C est un satellite dédié à la météorologiemétéorologie appliquée. Il a été lancé sur une orbiteorbite polaire héliosynchronehéliosynchrone avec comme paramètres visés une altitude de séparationséparation de 811 km inclinée de 98.37°.

La duréedurée nominale prévue pour la mission, du décollage à la séparation du satellite, était de 1 heure 00 minute et 18 secondes. Le lancement était à suivre en direct sur le site InternetInternet d'Arianespace.

Le « C » signifie que ce satellite est le troisième de la série de satellites du Système polaire d'Eumetsat (EPS), exploité depuis 2006. Les satellites de cette série sont tous en orbite polaire. Ils sont indispensables aux prévisions météorologiquesprévisions météorologiques numériques de 12 heures à 10 jours à l'avance et sont aussi la composante européenne du système de satellites polaires météorologiques commun à l'Europe et aux États-Unis que gère la NOAANOAA.

« Avec ses satellites MetopMetop, l'Europe a franchi une nouvelle étape en matièrematière d'observations météorologiques depuis l'orbite polaire. Leurs instruments ont largement amélioré les prévisions météorologiques et la surveillance du climatclimat et leurs performances restent inégalées à ce jour », tient à préciser Alain Ratier, Directeur général d'Eumetsat. Mieux encore, selon de récentes études, les « données de Metop-A et B, les deux satellites Metop actuellement en orbite, ont permis de réduire de 27 % les erreurs de prévision météorologique attribuables à toutes les observations disponibles en temps réel ».

Pour garantir la continuité et l'amélioration des observations à l'horizon 2020, Eumetsat et l'Agence spatiale européenneAgence spatiale européenne préparent déjà la deuxième génération de satellites Metop. Cette deuxième génération devrait prendre le relais pour garantir la continuité des données jusqu'en 2040. Deux satellites, Metop-SGA et Metop-SGB sont en préparation et seront lancés à partir de 2021.