La Nasa rallonge la vie des sondes Voyager aux confins du Système solaire

Classé sous :Astronomie , Voyager 1 , Voyager 2

Il y a bientôt 42 ans, Voyager 1 et 2 quittaient la Terre pour aller explorer les planètes géantes au-delà de la ceinture d'astéroïdes. Une fois leurs survols terminés, avec à la clef de nombreuses découvertes inattendues, les deux sondes ont poursuivi leur chemin, chacune dans une direction différente, vers les confins du Système solaire. Maintenant à 21,7 milliards de kilomètres (20 heures-lumière) pour Voyager 1 et 18 milliards de kilomètres (16,6 heures-lumière) pour sa jumelle Voyager 2, toutes deux voguent désormais dans le milieu interstellaire, au-delà de l'héliosphère qu'elles sont les premières à avoir percer.

Naturellement, après quatre décennies de navigation, les sondes de la Nasa voient leur production d'énergie baisser -- environ 40 % d'énergie en moins qu'à leur départ. Aussi, pour continuer à profiter le plus longtemps possible de leur collecte de données sur le front de l'héliosphère, aux avant-postes de l'espace interstellaire, l'équipe qui les pilote depuis la Planète bleue a mis en place un plan de gestion d'énergie des vaisseaux.

Illustration de la sonde Voyager 2 avec l'emplacement de l'instrument CRS. © Nasa, JPL-Caltech

Pour ce faire, le chauffage, pourtant nécessaire au maintien des fonctions vitales des sondes dans le vide glacial de l'espace, vient d'être coupé pour un des instruments de Voyager 2 : CRS (Cosmic Ray Subsystem). C'est cet instrument d'ailleurs qui avait signalé aux Terriens qu'à son tour, la sonde quittait la bulle de vent solaire à l'intérieur de laquelle nous vivons. Pour l'instant, il se porte bien et continue de fonctionner malgré une température de -59 °C, soit à une température plus basse que lors des tests en laboratoire jusqu'à -45 °C. La résistance des instruments et l'exceptionnelle longévité des deux sondes continuent d'étonner scientifiques et ingénieurs.

« Les deux sondes Voyager explorent des régions jamais visitées auparavant, alors chaque jour est un jour de découverte, témoigne Ed Stone, chercheur de la mission. Voyager va continuer à nous surprendre avec de nouveaux aperçus de l'espace lointain ».

Voyager 1 vogue dans l'espace interstellaire. © Nasa, JPL-Caltech
Cela vous intéressera aussi

Le son interstellaire enregistré par Voyager-1  Dans le gaz ionisé qui l’entoure, la sonde Voyager-1 a enregistré deux séries d'ondes, qui sont la signature du milieu interstellaire, et non du vent solaire. Transmis sur un haut-parleur, ces signaux ont fait entendre un son ! © Nasa, JPL