Pourquoi les missions lunaires doivent absolument décoller avant 2025

Classé sous :activité solaire , cycle solaire 25 , tempête solaire

La Nasa avait prévu de retourner sur la Lune en 2024, mais cette échéance apparaît aujourd'hui compromise avec la suspension du développement du Starship de SpaceX -- l'atterrisseur lunaire prévu dans le cadre de la mission Artemis -- ainsi que par les restrictions budgétaires. Une première mission habitée pourrait au mieux décoller en 2027. Toutefois, cette période ne sera pas du tout propice aux voyages dans l'espace, selon une étude l'Université de Reading, au Royaume-Uni, publiée dans Solar Physics. Les scientifiques ont tenté de construire un modèle pour prédire les tempêtes solaires qui perturbent le champ magnétique de la Terre et constituent un danger pour les astronautes, même à l'intérieur d'un vaisseau.

Les chercheurs ont rassemblé 150 ans d'enregistrements de l'activité magnétique et tenté d'établir une corrélation entre les cycles solaires et les événements électromagnétiques extrêmes. Ils ont ainsi constaté que les tempêtes solaires se produisent plus fréquemment lors des pics des cycles solaires qui ont lieu tous les onze ans environ. Ils ont aussi calculé que ces tempêtes solaires extrêmes se produisent tôt dans les cycles solaires pairs et tard dans les cycles impairs, comme le cycle 25 qui a commencé en décembre 2019. Au total, les probabilités d'une grosse tempête solaire augmentent fortement à partir de 2026, avant de retomber après 2029. Pas de chance : c'est pile le créneau envisagé par la Nasa.

Bien entendu, tout cela n'est pas une science exacte. « Comme sur Terre, vous avez des saisons orageuses et des saisons calmes, mais vous ne savez pas un jour donné si vous allez avoir une tempête ou non », explique dans le New Scientist Mathew Owens, le principal auteur de l'étude. Il n'empêche que la probabilité peut être multipliée par trois à certaines périodes. La Nasa ne prendra sans doute pas le risque d'envoyer ses astronautes dans l'espace au péril de leur vie pour des raisons budgétaires. 

Probabilité des tempêtes solaires modérées (premier graphique) et extrêmes (deuxième graphique) au cours du cycle solaire 25. © Mathew Owens et al., Solar Physics, 2021
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Eruption solaire, SDO  Une brillante éruption solaire enregistrée dans toutes les longueurs d'onde par le satellite SDO, le 29 novembre 2020.