Sciences

Dossier : quels risques font peser sur nous les astéroïdes ?

ActualitéClassé sous :Vie du site , astéroïde , apophis

Découvrez le dossier Astéroïdes : l'apocalypse demain ? Certains astéroïdes, dans leur course spatiale, s'approchent parfois de l'orbite terrestre. Ces géocroiseurs sont-ils une menace réelle pour la Terre ? Quels sont les moyens de prévention des risques de collision ?

La chute d'un gros astéroïde sur Terre pourrait ressembler à cette vue d'artiste. © David Hardy

Astéroïdes : l'apocalypse demain ?

Géocroiseurs, NEO... Les astéroïdes potentiellement dangereux pour notre planète sont nombreux. Car, au cours de leur voyage spatial, les astéroïdes peuvent s'approcher plus ou moins de l'orbite terrestre. Alors, la Terre connaîtra-t-elle l'apocalypse par une collision avec l'un de ces corps rocheux ?

 

Le 30 juin 1908 à 7 h du matin, une effroyable explosion ravage la Tounguska, lointaine vallée pratiquement inhabitée qui étend ses forêts de conifères entre la ville d'Omsk et le lac Baïkal, en Sibérie occidentale. Accompagné d'une lueur aveuglante, le souffle couche au sol tous les arbres dans un cercle de 100 km, décime des milliers de rennes, se propage, atteint les villages, brise des vitres, ébranle des immeubles. La déflagration est entendue à 1.500 km à la ronde, jusqu'au cercle arctique. Enregistrée par les sismographes du monde entier, l'énergie libérée est estimée à 15 millions de tonnes de TNT. C'est mille fois la bombe atomique qui détruira 37 ans plus tard Hiroshima.

 

Le terme NEO (acronyme de l'anglais Near-Earth Objects) désigne les petits corps du Système solaire dont l'orbite est proche de celle de la Terre. Ce groupe contient des comètes, mais la plupart sont des astéroïdes, les NEA (Near-Earth Asteroids). Parmi les NEA, ceux qui risquent de croiser vraiment l'orbite terrestre sont appelés géocroiseurs (en anglais ECA, Earth Crossing Asteroids).

 

Il est évidemment essentiel de surveiller les mouvements des géocroiseurs potentiellement dangereux. Le premier à éprouver nos défenses pourrait être Apophis (nommé d'après le dieu égyptien Apep, le Destructeur), un astéroïde de 300 m découvert simultanément par les équipes de scientifiques du Jet Propulsion Laboratory et de l'université de Pise, durant les vacances de Noël 2004.

 

Il y a 30 ans, nous ne connaissions que très peu d'astéroïdes géocroiseurs. Aujourd'hui, nous pensons avoir recensé 93 % de tous les géocroiseurs de taille supérieure à 1 kilomètre. Notre civilisation est-elle menacée par un « impacteur » cosmique dans un proche avenir ? La réponse est OUI.

 

Repérer le danger, c'est bien. L'éliminer, c'est mieux. Quelle serait la meilleure manière de se débarrasser d'un rocher de l'espace trop menaçant ? S'il était possible de connaître très précisément la date et l'heure d'arrivée d'un « astéroïde tueur », pourrait-on éviter la catastrophe ?

 

Une prédiction circule, selon laquelle le monde prendrait fin... dès décembre 2012 ! À l'origine de la rumeur, des déclarations selon lesquelles Nibiru, une prétendue planète découverte par les anciens Sumériens, se dirigerait vers la Terre. Un écrivain d'origine russe affirmait avoir trouvé et traduit des documents sumériens qui permettaient d'identifier la planète Nibiru, orbitant autour du Soleil tous les 3.600 ans. Ces documents relataient l'histoire « d'anciens astronautes », envoyés d'une civilisation extraterrestre pour visiter la Terre.

 

Nombre de prophètes de malheur en appellent au calendrier maya, alléguant qu'il annonce, lui aussi, la fin du monde en 2012. Il convient à ce sujet de rappeler que les calendriers ont été inventés par les Hommes non pour prédire l'avenir, mais pour garder la trace du passage du temps. Les astronomes mayas ont élaboré un calendrier très complexe. L'étude des anciens calendriers est passionnante pour les historiens, mais ils ne sauraient être mis en concurrence avec la capacité que nous avons aujourd'hui de mesurer le temps, ou avec la précision des calendriers actuels.

 

Un intérêt majeur de l'étude des petits corps réside dans leur potentiel économique. Les ressources sur Terre ne sont pas inépuisables, et l'on envisage d'exploiter, dans un futur proche, les richesses minières des astéroïdes.

 

Pour aller plus loin, parcourez l'ouvrage de Jean-Pierre Luminet intitulé Astéroïdes : la Terre en danger.

 

Cela vous intéressera aussi