Tache Rouge Junior, officiellement appelée Ovale BA, est apparue à la surface de la planète Jupiter en 1997, issue de la fusion de trois formations similaires de moins d'importance comme s'en pare en permanence la surface de l'astre gazeux. Il y a une année d'ici, elle était seulement d'un blanc pâle. Mais à présent, elle se met à évoluer vers la tonalité rougeâtre de sa parente, la Grande Tache Rouge, et à revendiquer des vents de 640 Km/heure, selon de nouvelles données acquises par le Télescope Spatial Hubble.
Cela vous intéressera aussi

Ces deux structures spectaculaires sont les plus violentes tempêtestempêtes connues du Système SolaireSystème Solaire. Alors que la plus grande (trois fois la dimension de la TerreTerre) reste beaucoup plus apparente, des choses étranges et partiellement inexpliquées arrivent actuellement à sa petite soeur, et notamment un changement de couleurcouleur plutôt inattendu.

Les chercheurs conjecturent encore sur ce qui se produit en ce moment même à l'intérieur de Tache Rouge JuniorTache Rouge Junior. Ils présument qu'ayant légèrement rétréci, le tourbillontourbillon de gazgaz qu'elle renferme a gagné et puissance et en vélocité, tel une patineuse en rotation qui ramène les bras le long du corps pour tourner de plus en plus vite, annonce Simon-Miller, scientifique à la NasaNasa. Or, cette puissance accrue a aussi pour effet de pénétrer plus profondément à l'intérieur de la géante gazeusegéante gazeuse, extrayant des matériaux normalement absents en surface et les projetant dans les hautes couches de l'atmosphèreatmosphère, qui sous l'effet d'une réaction chimiqueréaction chimique, vireraient au rouge.

Un excellent candidat à ce processus serait le gaz phosphine (PH3), qui a été détecté sur JupiterJupiter. Sous l'effet catalysant du rayonnement ultra-violet du SoleilSoleil, celui-ci est susceptible de se transformer en phosphore rouge, ou P4. La phosphine de l'atmosphère pourrait aussi interagir avec d'autres composés chimiques comme le méthane ou l'ammoniaque pour arriver, au terme d'une suite de processus plus complexes, à la production de moléculesmolécules de methylphosphane ou de phosphaethyne.

D'autres études, plus récentes, attribuent la coloration rouge à des formes allotropiquesallotropiques du soufresoufre, organisé selon des chaînes moléculaires droites ou toroïdales, telles S3-S20. Un tel processus, simple au départ, exige cependant que des molécules d'hyposulfite d'ammonium soient extraites par ponctionponction dans les couches inférieures de l'atmosphère jovienne et aspirée dans les hautes couches, où elles sont dissociées par le rayonnement UVUV. Cette suite de transformations chimiques conduit à la formation de longues chaînes moléculaires de soufre, dont la couleur peut évoluer du jaune au rouge.

Néanmoins, le changement de coloration de la Tache Rouge Junior a pris les astronomesastronomes par surprise. Astronomes quelque peu contrariés du fait que Jupiter devient inobservable depuis la Terre, en conjonctionconjonction derrière le Soleil jusqu'en janvier 2007.

"Nous constatons maintenant que Jupiter entame une série de processus intéressants, et nous ne pouvons même pas l'observer", déclare Simon-Miller.