Sciences

La formation d'un système planétaire en direct

ActualitéClassé sous :Univers , formation des planètes , planétésimaux

Si les principales étapes de la formation des planètes sont relativement bien connues, les astronomes n'ont jamais pu suivre ce processus autrement que par à coup. Ce qui se passe autour de l'étoile TW Hydrae est tout simplement stupéfiant. Une équipe d'astronomes à découvert que le disque de gaz et de poussière qui l'entoure montre une grande activité qui se traduit par la formation de planétésimaux. Sur quelques millions d'années, ces blocs de plusieurs kilomètres s'assemblent pour donner naissance à des planètes. C'est-à-dire que nous voyons une planète en construction !

TW Hydrae (vue d'artiste)

Cette découverte a été rendue possible par l'observation des émissions radio de l'étoile par le réseau d'antennes du VLA (Very Large Array) du National Radio Astronomy Observatory (NRAO). L'observatoire a détecté la radiation d'un disque froid de poussières étendu envahi de cailloux de la taille du centimètre. De tels cailloux sont une chose préalable pour la formation des planétésimaux. Il montre une étape importante du processus de formation des planètes, quand les grains s'agglomèrent pour former des cailloux puis les cailloux s'assemblent pour former des planétésimaux.

Mais ce n'est pas tout. Les données rassemblées par les scientifiques tendent à montrer qu'au moins une planète géante serait déjà formée. Une simulation informatique, à partir de précédentes observations montre qu'il existe un vide (gap) à l'intérieur du disque, à quelque 740 millions de km de l'étoile. Cela correspond à peu près à la Ceinture d'astéroïdes de notre Système Solaire. Ce gap aurait été formé par l'attraction gravitationnelle d'une planète en attirant ou balayant, vers elle la matière qui se trouve dans cette région du disque.

TW Hydra se situe à quelque 180 années-lumière, dans la constellation de l''Hydre femelle. Il s'agit d'une étoile très jeune, de 10 millions d'années, d'environ quatre-cinquièmes de la masse de notre Soleil. Le disque protoplanétaire l'entourant contient environ un dixième de la matière de notre Soleil, plus qu'assez pour former une ou plusieurs planètes de type jovien.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi