Le télescope spatial Hubble avait déjà permis des avancées remarquables. Plus récent, le télescope spatial James-Webb semble être lancé sur la même voie. Aujourd’hui, c’est la combinaison des deux qui offre aux astronomes une vision inédite sur une galaxie et ses poussières… et plus encore !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Plongée dans les poussières de la Voie lactée Des scientifiques ont créé une animation qui représente, selon la distance, les poussières contenues dans notre galaxie la Voie lactée.

VV 191, c’est une paire de galaxies qui a été identifiée par le groupe de scientifiques citoyens du projet Galaxy Zoo. Une paire de galaxies qui vient d’être ciblée par le télescope spatial James-Webb. Offrant une image spectaculaire dans le proche infrarouge. En combinant cette image avec les données dans l’ultraviolet et le visible de la même paire de galaxies renvoyées par le télescope spatial Hubble, les astronomes ont obtenu un résultat au-delà de leurs attentes.

Les chercheurs ont en effet pu tracer la lumière émise par la grande galaxie elliptique qui constitue la paire à travers la galaxie spirale qui l’accompagne. Et faire apparaître, dans le détail, des bras spiraux, extrêmement poussiéreux et plus longs semblant presque chevaucher la galaxie elliptique alors même que, dans la réalité, il n’existe aucune interaction de ce type entre les deux. Or comprendre où la poussière est localisée dans les galaxies est important. Car celle-ci modifie la luminosité et les couleurs. Elle marque aussi les zones de formation d’étoiles et de planètes.

D’autres objets à étudier

Sur l’image, les chercheurs ont aussi identifié une galaxie très lointaine — l’arc rouge, en haut à gauche de la galaxie elliptique — dont la lumière nous arrive courbée par la gravité de la galaxie elliptique dans notre champ de vision. Courbée et dupliquée, une autre image de la même galaxie apparaissant en bas de la galaxie elliptique. Le type même d’information qui échappe aux capacités d’observation du télescope spatial Hubble. Mais pas à celles du télescope spatial James-Webb.

L’arc rouge qui apparaît dans l’encadré correspond à une galaxie très éloignée dont l’apparence est déformée par la gravité. © Nasa, ESA, CSA, Rogier Windhorst (ASU), William Keel (université de l’Alabama), Stuart Wyithe (université de Melbourne), JWST Pearls Team, Alyssa Pagan (STScI)
L’arc rouge qui apparaît dans l’encadré correspond à une galaxie très éloignée dont l’apparence est déformée par la gravité. © Nasa, ESA, CSA, Rogier Windhorst (ASU), William Keel (université de l’Alabama), Stuart Wyithe (université de Melbourne), JWST Pearls Team, Alyssa Pagan (STScI)

L’image de la paire VV 191 montre aussi d’autres galaxies en arrière-plan. Deux galaxies spirales, par exemple, en haut à gauche de la galaxie elliptique. Elles semblent de taille similaire. Mais leur couleur très différente laisse penser que l’une est probablement très poussiéreuse et l’autre, très éloignée. Reste à déterminer laquelle…