Sciences

Bienvenue sur Terre, Discovery !

ActualitéClassé sous :Univers , navette spatiale , navette américaine

Au terme d'une mission de 13 jours, Discovery a bien regagné la Terre et a atterri à 13h14 cet après-midi au Centre spatial Kennedy de Cap Canaveral. Ce vol considéré comme capital pour l'avenir de la navette, le second depuis l'explosion de Colombia le premier février 2003, est donc couronné de succès.

La navette spatiale Discovery a atterri sans encombres sur Terre (Courtesy of AFP)

Au moment d'entamer la phase de rentrée dans l'atmosphère, tôt dans la matinée, l'équipage de Discovery composé de quatre hommes et de deux femmes avait sans doute une pensée pour les astronautes présents à bord de Colombia, ce triste 1er Février 2003, lors de l'explosion de la navette spatiale américaine.

Heureusement, cette fois-ci, le retour sur Terre s'est effectué sans encombres. Discovery filait à près de 29.000 kilomètres à l'heure, à plus de 350 kilomètres d'altitude, lorsque la manœuvre a été lancée, à 4h13 du matin (8h13 GMT). Les moteurs ont été allumés pendant trois minutes, afin de faire perdre de la vitesse - 300 kilomètres à l'heure - à la navette et de la faire décrocher de son orbite. Discovery a alors plongé dans l'atmosphère terrestre, descendant d'environ neuf kilomètres par minute, et survolé le Pacifique avant d'atterrir à 9h14 (13h14 GMT) sur la piste du Centre spatial Kennedy, longue de 4,5 kilomètres. En raison des conditions météorologiques, le commandant de bord Steve Lindsey n'aurait visualisé cette piste qu'une petite minute avant de se poser. En tous cas, c'est par un « Bienvenue Discovery, et félicitations pour cette grande mission ! » que les membres de l'équipage ont été accueillis par le centre de contrôle spatial.

Au cours de ce voyage, les astronautes ont fait trois sorties dans l'espace, ravitaillé l'ISS en vivres et en matériel, réparé le mécanisme d'enroulement d'un câble d'alimentation électrique du Mobile Transporter - une télébenne de transport chargée de déplacer des charges le long de la Station - et expérimenté une nouvelle technique de réparation en orbite de la navette. En outre, l'astronaute de l'ESA Thomas Reiter a pris ses quartiers dans l'ISS, aux côtés du commandant russe Pavel Vinogradov et de l'ingénieur de bord Jeffrey Williams, de la NASA.

Forte de ce nouveau succès, la NASA devrait programmer des vols réguliers de navettes et, si tout se passe bien, la Station Spatiale Internationale pourrait être achevée d'ici 2010.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi