Ganymède, la plus grande lune du Système solaire à côté de Jupiter, en décembre 2000. © Cassini, Nasa
Sciences

Un étrange signal radio en provenance d’une lune de Jupiter

ActualitéClassé sous :Système solaire , Jupiter , Ganymède

-

[EN VIDÉO] Survolez Jupiter avec la sonde Juno  Découvrez Jupiter telle que vous ne l'avez jamais vue grâce au travail d'un citoyen scientifique. À l'aide des images collectées par la sonde Juno, celui-ci est parvenu à créer une modélisation 3D de la surface jovienne, dont il offre un survol époustouflant. 

La sonde Juno, dont la mission vient tout juste d'être prolongée, aurait enregistré un signal radio en provenance de Ganymède, la plus grande des lunes de Jupiter. Selon les astronomes, il ne vient probablement pas d'une civilisation extraterrestre. Mais d'où, alors ?

La Nasa vient officiellement d'annoncer la prolongation de la mission de la sonde Juno jusqu'en septembre 2025. Ou, si cela arrive avant, jusqu'à sa fin de vie. De quoi lui permettre a priori plusieurs vols rapprochés au-dessus des principaux satellites de Jupiter. À commencer par Ganymède, la plus grande et la plus massive des lunes de notre Système solaire. Juno devrait s'en approcher à quelque 1.000 kilomètres seulement dès cet été.

Peut-être l'occasion de vérifier d'où vient cet étrange signal radio qui aurait, selon un ambassadeur de la Nasa, James Wiggins, été enregistré il y a quelques jours par la sonde. Un signal capté pendant 5 secondes alors que Juno traversait la région polaire de Jupiter à quelque 50 km/s. « Un signal presque certainement naturel » qui semble venir de Ganymède.

Pas d’extraterrestres, mais des électrons

Dans cette région, les lignes des champs magnétiques de Jupiter se connectent à la queue magnétique de Ganymède. Et il se pourrait que le signal ait été produit par des électrons oscillants et amplifiant considérablement les ondes radio. Un phénomène que les physiciens appellent l'instabilité maser cyclotron. Un phénomène également révélé au cœur des aurores de Jupiter observées par Juno en 2017.

Notez que les astronomes ont déjà enregistré de telles émissions décamétriques -- qui ressemblent aux signaux Wi-Fi que nous utilisons sur Terre -- en provenance de Jupiter. Ils connaissent leur existence depuis les années 1960. Mais jamais un tel signal n'avait encore été enregistré en provenance d'un satellite naturel tel que Ganymède.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !