Des chercheurs de l’université Cornell (États-Unis) ont tendu l’oreille. Et ils viennent probablement d’enregistrer le premier signal radio provenant d’une exoplanète. © vchalup, Adobe Stock
Sciences

Le premier signal radio détecté provenant d’une exoplanète ?

ActualitéClassé sous :exoplanète , signal radio , champ magnétique

-

[EN VIDÉO] Le premier signal radio issu d’une exoplanète  Des chercheurs de l’université Cornell (États-Unis) ont enregistré ce qui ressemble à un signal radio issu d’une exoplanète située à environ 50 années-lumière de notre Terre, Tau Bootis Ab. La signature, nous disent-ils, de son champ magnétique. La promesse de disposer désormais d’un nouvel outil pour étudier les planètes situées en dehors de notre Système solaire. @ Ryan MacDonald, Institut Carl Sagan, Université Cornell 

Des chercheurs annoncent avoir détecté un signal radio en provenance d'une exoplanète. Mais ne nous enflammons pas. Il n'est pas question ici d'un message envoyé par une civilisation extraterrestre. Simplement de la preuve que cette exoplanète possède un champ magnétique. Et c'est déjà enthousiasmant !

La constellation du Bouvier, tous les amateurs d'astronomie la connaissent. Et c'est de cette direction du ciel que des chercheurs de l'université Cornell viennent d'enregistrer un signal radio. Plus précisément du système Tau Bootis. Un système binaire composé d'une naine rouge et d'une sous-géante jaune-blanche, Tau Bootis Aa. Une exoplanète de type Jupiter chaude orbite autour de cette dernière. Nom de code Tau Bootis Ab. « Nous plaidons pour une émission par la planète elle-même », explique Jake Turner, chercheur, dans un communiqué.

« Si l'observation est confirmée, cette détection radio ouvre une nouvelle fenêtre à la recherche, nous donnant une nouvelle façon d'étudier les mondes extraterrestres situés à des dizaines d'années-lumière de nous », ajoute Ray Jayawardhana, astronome. Car jusqu'alors, même si les chercheurs ont déjà débusqué, au-delà de notre Système solaire, plus de 4.000 exoplanètes, ils n'avaient encore jamais pu en capter la signature de leur champ magnétique.

Le lien ? C'est que les astronomes savent que les planètes qui disposent d'un champ magnétique émettent naturellement des signaux radio. Lorsque des particules émises par leur étoile hôte se retrouvent prises dans ce champ magnétique. Pour la Terre et d'autres planètes du Système solaire, les chercheurs ont pu enregistrer ces signaux. Mais jamais encore pour une exoplanète.

Sur cette vue d’artiste, l’exoplanète Tau Bootis Ab et son étoile hôte. Les lignes représentent le champ magnétique protégeant la Jupiter chaude du vent stellaire. © Jack Madden, Université Cornell

Une détection qui reste à confirmer

Dans l'espoir d'y parvenir, les chercheurs avaient travaillé sur la signature radio de Jupiter. Objectif : élaborer les signatures possibles d'exoplanètes éloignées de 40 à 100 années-lumière de notre Terre. Et établir ainsi un modèle de recherche de telles émissions radio. Près de 100 heures d'observations à l'aide du Low Frequency Array (Lofar, Pays-Bas) plus tard, les chercheurs ont donc mis la main sur un signal compatible avec ces prévisions théoriques.

Nous avons cherché et nous avons trouvé.

« Nous avons appris de Jupiter. Puis nous avons cherché. Et nous avons trouvé », annonce Jake Turner. Les chercheurs semblent en effet avoir découvert la signature radio d'une Jupiter chaude. Une opportunité pour l'instant unique d'en apprendre plus sur le cœur de cette exoplanète.

Mais le signal est faible. Il appelle à des observations de suivi pour le confirmer. Une nouvelle campagne est d'ores et déjà en cours avec plusieurs radiotélescopes. Quant à Jake Turner, il rêve maintenant de réseaux de radiotélescopes installés sur la Lune qui pourraient permettre de sonder les champs magnétiques d'exoplanètes semblables à la Terre.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !