Sciences

L'UE finance la recherche transfrontalière dans le domaine des urgences médicales

ActualitéClassé sous :recherche , urgences

La Commission a annoncé aujourd'hui qu'elle soutiendrait un projet visant à coordonner la recherche dans le domaine des urgences médicales relative à la prévention et la gestion des situations de crise. Il y a cent millions de cas d'urgence médicale chaque année dans l'Union européenne. Les infrastructures utilisées pour faire face à ces événements diffèrent considérablement d'un pays à l'autre, et les craintes nées des menaces de bioterrorisme et de l'apparition de nouvelles maladies (comme le syndrome respiratoire aigu sévère) montrent que l'Europe doit se préparer à affronter ces dangers à un niveau transnational.

Le projet HESCULAEP ("Health emergency national regional programmes for an improved co-ordination in pre-hospital setting" - programmes nationaux et régionaux dans le domaine des urgences médicales visant à améliorer la coordination dans les soins de préhospitalisation) contribuera à mettre les programmes de recherche nationaux en réseau.
Il est financé dans le cadre du nouveau système ERA-NET, qui fait partie du sixième programme-cadre.

« Les attentats terroristes et l'apparition du syndrome respiratoire aigu sévère ont une chose en commun : ils montrent que les services d'urgence médicale sont habituellement les premiers à entrer en scène, prêts à prendre des décisions rapides et à sauver des vies » a déclaré Philippe Busquin, commissaire européen chargé de la recherche.
« Heureusement, de telles catastrophes sont rares, mais les cas d'urgence médicale ne le sont pas. L'Union européenne compte chaque année 100 millions de cas, qui vont des accidents de la circulation (1,3 million) et des crises cardiaques (300 000) aux catastrophes naturelles comme les inondations et les tremblements de terre. Il est donc urgent d'instaurer une coopération à l'échelle de l'Union européenne pour renforcer nos capacités de réaction. Le projet HESCULAEP marque un pas vers l'établissement d'une approche coordonnée dans ce domaine, et vers la fin de l'éparpillement des ressources, qui actuellement entrave l'efficacité d'action dans un domaine aussi vital. »

Esculape, ancien dieu de la médecine

L'action de coordination HESCULAEP a été lancée pour dépasser la fragmentation, le doublement, la dispersion et le chevauchement des efforts de recherche, et pour fournir l'infrastructure qui permettra d'obtenir une coopération à long terme dans ce domaine.
En effectuant l'étalonnage comparatif des programmes nationaux, les partenaires qui participent au projet détermineront quels sont les domaines qui pourront être ouverts à la recherche coopérative et quels programmes pourront être réalisés en commun. Un renforcement de la coopération permettra d'assurer que tout le monde bénéficiera du même niveau de traitement médical d'urgence où qu'on soit en Europe, et contribuera à sauver des vies.

S.O.S. Recherche

Le projet HESCULAEP ERA-NET rapproche les gestionnaires des programmes de recherche nationaux et établit des canaux officiels pour la collaboration et l'échange d'informations. Ensemble, les participants peuvent améliorer les façons dont on réagit dans leurs pays à des urgences médicales, et se préparer pour faire face aux nouvelles menaces qui pèsent sur l'UE dans son ensemble.

Le projet HESCULAEP est coordonné par l'organisation française SAMU 92 (Assistance Publique Hôpitaux de Paris), et réunit un consortium de 13 membres comprenant des ministres de la Santé et des agences. Le projet peut aussi compter sur la participation de services d'urgences et d'hôpitaux. Des organisations internationales exerçant des responsabilités en matière d'urgences médicales, telles que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Croix rouge/Croissant rouge, contribuent aussi par leur expérience à ce projet ERA-NET, et aident les gestionnaires de programme dans leur travail.

La participation d'une série d'acteurs engagés dans la planification et la prestation de services d'urgence médicale devrait aider à ce que dans le cadre de HESCULAEP les programmes de recherche atteignent le plus haut degré de pertinence pour tous les membres, en tenant compte des particularités des infrastructures de santé et de secours d'urgence dans chaque État membre.

Relèvement des normes

Le premier objectif de HESCULAEPE est d'améliorer la gestion globale des services d'urgence médicale dans les (bientôt 25) États membres de l'Union européenne en assurant la coordination cohérente et structurée des programmes de recherche nationaux.

À long terme, l'objectif est d'établir des actions coordonnées et des programmes de recherche transnationaux. Lorsque cela aurait été mis en place, tous les Européens pourront être assurés qu'en cas d'urgence médicale, ils pourront compter, où qu'ils soient, sur des services d'intervention rapides et efficaces s'appuyant sur des bases scientifiques solides.

Le système ERA-NET

Partie du sixième programme-cadre de recherche de l'Union européenne, le système ERA-NET est destiné à encourager la création de liens étroits et durables entre des programmes de recherche à buts partagés.
Il contribuera à la création de l'espace européen de la recherche en facilitant les initiatives pratiques visant à coordonner les programmes de recherche régionaux, nationaux et européens dans des domaines spécifiques, et à rassembler les ressources humaines et financières dispersées pour améliorer l'efficacité et le bon fonctionnement de la recherche européenne.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi