Sciences

Prêt pour un dîner sur Mars ?

ActualitéClassé sous :recherche , mars , nourriture martienne

Pain martien à la confiture de tomates vertes, Gnocchis de spiruline et Mille-feuilles aux pommes de terre et à la tomate, voilà trois succulentes recettes proposées par deux sociétés françaises à l'ESA et aux futurs explorateurs spatiaux en route vers Mars et d'autres planètes.

Gnocchis de spiruline © ADF – Alain Ducasse Formation

Le défi pour ces virtuoses de la cuisine était de concocter pour les astronautes des plats savoureux à base de quelques ingrédients seulement, capables de pousser sur Mars. Et voilà 11 délicieuses recettes que l'ESA pourra utiliser pour les futures missions spatiales de longue durée. ADF - Alain Ducasse Formation et GEM sont les deux sociétés à l'origine de ces petits plats, réputées pour leur audace dans la création de mets originaux. Le résultat est à la hauteur des attentes.

Chefs-cuisiniers occupés à créer la nourriture de l'espace © ADF – Alain Ducasse Formation

Les menus sont tous à base de neuf ingrédients principaux que l'ESA pense pouvoir faire pousser dans les serres des futures colonies de Mars ou d'autres planètes. Ces neuf ingrédients doivent représenter au moins 40 % de la recette finale, tandis que le reste (jusqu'à) 60 % peut être composé de divers légumes, d'herbes aromatiques, d'huile, de beurre, de sel, de poivre, de sucre et autres épices, le tout ramené de la Terre.

"Notre objectif est de produire localement 40 % des aliments des astronautes lors des missions spatiales de longue durée, comme sur Mars, par exemple", précise Christophe Lasseur, coordinateur biologique pour le maintien de la vie de l'ESA, chargé du recyclage et de la production de l'air, de l'eau et de la nourriture pour les missions spatiales à long terme.

Mille-feuilles aux pommes de terre et à la tomate © ADF – Alain Ducasse Formation

"Pourquoi 40 % ? En cultivant assez de plantes pour couvrir près de 40 % de l'alimentation, on obtient 'gratuitement' l'oxygène et l'eau nécessaires à la vie", explique Lasseur.

Les neuf ingrédients de base que Lasseur prévoit de faire pousser sur d'autres planètes sont : le riz, les oignons, les tomates, le soja, les pommes de terre, la laitue, les épinards, le blé et la spiruline - des ingrédients classiques, hormis peut-être cette dernière. La spiruline est une algue verdâtre, très nutritive et riche en protéines (65 % par poids), en calcium, en glucides, en lipides et en diverses autres vitamines qui couvrent les principaux besoins nutritionnels pour produire l'énergie nécessaire dans des conditions extrêmes.

© Nasa

Actuellement, toute la nourriture des astronautes en mission est embarquée depuis la Terre, mais cela ne sera plus possible pour les longues missions. Le projet est certes encore à l'étude, mais l'ESA a d'ores et déjà entamé les recherches pour définir ce qui pourrait être cultivé sur d'autres planètes et étudier la faisabilité d'un écosystème autonome sur Mars.

"Outre l'aspect sain et suffisamment nutritif pour la survie, une bonne alimentation pourrait potentiellement satisfaire aux besoins physiologiques de l'équipage en mission pour plusieurs années", souligne Lasseur.

Pain martien à la confiture de tomates vertes © ADF – Alain Ducasse Formation

Armand Arnal, chez ADF ajoute que "le plus gros défi était de créer un grand choix de recettes très distinctes les unes des autres et surtout très goûteuses, avec seulement neuf ingrédients de base. D'autant que nous étions soumis à des restrictions très strictes concernant l'utilisation du sel, mais nous pouvions néanmoins ajouter un peu de sucre et de graisse, ingrédients essentiels à l'élaboration d'un plat et pour relever les saveurs."

"Ca n'a pas été simple, mais après un long travail de recherche, nous avons fini par obtenir des plats sains, goûteux et frais."

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi