Sciences

La paranoia justifie la recherche !

ActualitéClassé sous :recherche

-

La " paranoia constructive " anime la recherche contre le terrorisme

Les scientifiques accueillis dans les centres de recherche comme le Los Alamos National Laboratory utilisent le principe dit de "constructive paranoia" pour essayer de prévoir les points vulnérables aux attaques terroristes dans une société moderne, en se concentrant sur trois domaines: la détection efficace de la présence de pathogènes dans l'environnement, l'analyse de la masse d'informations disponibles sur Internet et l'évaluation du fonctionnement de systèmes interconnectés comme les transports, les réseaux de distribution en énergie et les communications qui forment l'infrastructure de la vie quotidienne.
Ainsi les chercheurs de la National Infrastructure Simulation and Analysis Center et des Sandia Laboratories coopèrent avec les scientifiques du Los Alamos National Laboratory pour analyser tous les dérapages possibles de ces énormes infrastructures, basant leurs enquêtes sur le principe du "systems engineering" développé par les ingénieurs de Boeing pour comprendre comment chaque composant d'un avion interagit avec l'ensemble du système. Parallèlement, ils exploitent GENIE, un logiciel gérant des images satellite utilisé pour la première fois au cours des heures qui ont suivi l'attentat contre les tours du World Trade Center . Ce méta-logiciel auto-évolutif permet d'analyser d'énormes quantités d'informations et d'en extraire les plus pertinentes. Sa première mission a consisté à fournir une cartographie précise des cendres émises par les grandes tours.
De leur côté, les chercheurs de Georgia Tech travaillent au développement de capteurs ergonomiques et efficaces pour détecter l'utilisation d'armes biologiques.
D'ores et déjà, ils ont conçu des prototypes de microprocesseurs capables de détecter Escheriscia coli ou des salmonelles dans l'atmosphère.

Cela vous intéressera aussi