En collaboration avec 35 partenaires de la grande consommation et de l'informatique, parmi lesquels SAP et Intel, l'entreprise allemande Métro expérimente l'utilisation des nouvelles technologies dans une grande surface de 3.800 mètres carres à Rheinberg (Rhenanie du Nord-Westphalie).

au sommaire


    Cela vous intéressera aussi

    Ainsi les acheteurs, après identification à l'aide de leur carte de consommateur à l'entrée du magasin, sont équipés d'un ordinateurordinateur portable compact (Tablet PCPC). Celui-ci leur sert alors d'assistant personnelassistant personnel offrant diverses fonctionnalités. Ainsi, une liste d'achat peut-être réalisée, et la localisation des produits dans le magasin affichée à l'écran. Il est aussi possible de consulter des offres spéciales ou, en scannant le code-barrecode-barre des articles, d'obtenir des informations supplémentaires sur les produits. La base de donnéesbase de données nécessaire à ces fonctionnalités a été réalisée par Oracle.

    Une nouvelle technologie d'étiquettes intelligentes est aussi testée actuellement. Il s'agit de la technologie RFIDRFID (RadioRadio Frequency Identification). Avec un récepteur adéquat, il devient alors possible d'obtenir des informations telles que le numéro de série de l'article, le prix ou la date de péremption du produit. Cette technologie devrait successivement remplacer le code barre. Le prix des puces est encore très élevé (autour de 3 euros l'unité) mais il devrait rapidement baisser et permettre la commercialisation de cette technologie.

    Parallèlement, afin de ne plus faire la queue au moment du paiement, des caisses auto-enregistreuses sont testées, qui réalisent le comptage des produits par le poids. Pour Métro, ce supermarché est une expérience intéressante pour améliorer sa connaissance de ses clients et leur acceptation des nouvelles technologies.