Sciences

La langue, l'arme des soldats du futur

ActualitéClassé sous :recherche , Brain Port , super-guerriers

Des rangers aux sens surdéveloppés, dotés d'un champ de vision à 360 degrés, capables de voir dans l'obscurité et dans l'eau comme en plein jour. Réalité ou science-fiction ? En tous cas, les chercheurs du Florida Institute for Human and Machine Cognition y travaillent. Et dans leur quête du "super-soldat", l'organe sur lequel ils misent tous leurs espoirs n'est pas le cœur ou les muscles mais... la langue !

Le docteur Anil Raj, en charge du projet de recherche sur le sonar brain port, en train de tester le dispositif (Courtesy of AP Photo/Mari Darr~Welch)

Le docteur Anil Raj, en charge du projet de recherche sur le sonar brain port, en train de tester le dispositif
(Courtesy of AP Photo/Mari Darr~Welch)

Brain Port : quand la langue « parle » au cerveau

En transmettant au cerveau les signaux issus d'une caméra fixée sur le casque des rangers, d'un sonar ou de tout autre équipement présent sur leur combinaison, les chercheurs du Florida Institute for Human and Machine Cognitioncomptent bien doter les soldats du futur de sens aussi développés que ceux de la chouette, du serpent ou du poisson.

Les premières recherches sur ce dispositif, nommé « Brain Port », remontent à plus de 30 ans. A l'époque, le docteur Paul Bach-y-Rita, spécialiste des neurosciences à l'université du Wisconsin, était parvenu à transmettre les informations d'une caméra par le biais d'électrodes scotchées dans le dos des patients. Il avait remarqué par la suite que la langue était un bien meilleur transmetteur.

Comment cela fonctionne-t-il ? D'après Paul Bach-y-Rita, « le Brain Port connecte une machine au cerveau au moyen de la langue ce qui, sur le plan de l'apport d'informations extérieures, est comparable au principe d'un port USB. Les cellules sensorielles tactiles de la langue sont stimulées grâce à l'électroactivité des points de contact du stimulateur. Ainsi, l'information parvient effectivement au cerveau au moyen de connexions nerveuses qui relient ce dernier à la langue. »

Des applications thérapeutiques et militaires

Ainsi, une bande de plastique rouge relie le Brain Port à la langue qui, munie de 144 microélectrodes, transmet les informations au cerveau via les nerfs. D'après les chercheurs, ce dispositif permet déjà aux personnes aveugles de localiser les portes et d'attraper une balle. Il permet également aux personnes souffrant de problèmes vestibulaires de retrouver leur équilibre.

Michael Zinszer, vétéran de la Navy et directeur de l'Underwater Crime Scene Investigation School, en Floride, a eu l'occasion de tester un dispositif de sonar placé sur un casque. Il s'est placé dans l'eau, avant de se lancer à la recherche de petits objets. « Vous ressentez les contours de l'image. Je me trouvais dans la piscine, ils me dirigeaient vers de minuscules objets, et j'étais capable de les localiser très facilement », a-t-il déclaré à l'issue de l'expérience.

Les soldats du futur verront-ils aussi bien dans l'eau que les poissons, auront-ils un champ de vision aussi large que celui des chouettes ? Peut-être... En tous cas, la science-fiction semble de plus en plus rejoindre la réalité !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi