Sciences

Bactéries contre armes de destruction massive : gaz moutarde ...

ActualitéClassé sous :recherche , gaz moutarde , bactérie

Pseudomonas putida pourrait aider à traiter les produits toxiques issus de la destruction des armes chimiques comme le gaz moutarde, écrivent des chercheurs russes dans le journal "Chimie technologique et biotechnologie".

Inna Ermakova et ses collègues de l'institut Skryabin de biochimie et de physiologie des micro-organismes de l'Académie des Sciences de Russie à Puschino ont examiné la possibilité d'employer le P. putida pour transformer les sous-produits toxiques contenus dans les masses réactives issues de la détoxication du gaz moutarde. Environ 60% des sous-produits toxiques du gaz moutarde se composerait de dérivés du 1,4-perhydrothiazine (PHT). L'équipe de recherche de Ermakova a cultivé le P. putida en présence de ces dérivés et surveillé leurs niveaux dans les cultures jusqu'à ce que les bactéries aient cessé de croître. La monoéthanolamine (MEA) et l'éthylène-glycol (EAG) -deux composés résiduels du procédé de détoxication- ont été utilisés pour favoriser la croissance.

Avant que les bactéries aient stoppé leur croissance, la concentration des dérivés de PHT avait diminué de 50-55%, et de 83% avec le MEA/EAG. Les auteurs concluent que les 1,4-perhydrothiazines subissent une transformation par les cellules microbiennes quand un substrat de croissance (MEA/EG) est présent.

Le groupe espère que la contrainte bactérienne pourra être employée pour créer une nouvelle génération de biotechnologies pour le traitement des sols souillés par les armes chimiques ou les produits de leur détoxication. Avec environ 40.000 tonnes d'armes chimiques, l'arsenal déclaré de la Russie est le plus important au monde. La destruction de ces armes, que la Russie s'est engagée, selon la convention sur les armes chimiques, à réaliser avant 2007, représente une entreprise fort coûteuse (estimée à 7 milliards d'euros) et de longue durée.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi