Sciences

Jeux olympiques : du curling à la sécurité routière

ActualitéClassé sous :physique , curling , Glace

Des chercheurs écossais ont collaboré avec l'équipe olympique britannique de curling sur un projet destiné à étudier la façon dont différents matériaux glissent sur la glace. Les résultats ainsi obtenus pourraient conduire à des améliorations au niveau de la sécurité routière.

Curling

Le curling consiste à viser le centre d'une cible en faisant glisser une grosse pierre polie le long d'une piste de glace. Pour aider la pierre à glisser, des membres de l'équipe balayent la glace à l'avancée de la pierre au moyen de balais spécialement conçus, faisant fondre légèrement la glace et créant une pellicule d'eau glissante.

Jane Blackford et son équipe de spécialistes en science des matériaux de l'université d'Edimbourg ont commencé à travailler avec les joueurs de curling en 2000. Ils ont développé un "balai-ergomètre" - dispositif mesurant la pression et le mouvement du balai sur la glace - qui a été utilisé durant les séances d'entraînement pour améliorer la technique de balayage des joueurs.

Depuis lors, le Dr Blackford et son équipe ont appris davantage sur la façon dont la glace fond sous la pression, et ont élaboré un nouveau dispositif permettant d'étudier comment différents matériaux influencent le processus. Un disque de glace tourne sur ce qui ressemble à un enregistreur miniature pendant que différents matériaux entrent en contact avec la surface. Les chercheurs ont ensuite analysé les résultats à l'aide d'un microscope électronique.

L'équipe a pu ainsi retirer des enseignements précieux sur la manière dont différents matériaux, forces, températures et autres facteurs ont une incidence sur les propriétés microscopiques de la glace. Le Dr Blackford a déclaré à Nature.com : "Tout a commencé avec le curling, mais nous travaillons à présent avec Ford et Jaguar pour étudier les frottements existant entre les pneus et la glace".

Bob Willis, ingénieur de recherches chez Jaguar Cars, qui a financé les travaux les plus récents de l'équipe, a ajouté : "En fin de compte, la sécurité du véhicule se ramène à la zone de contact entre les pneus et la route. Et dès lors qu'il s'agit de neige ou de glace, une meilleure compréhension s'avère réellement nécessaire".

Les résultats des travaux de recherche pourraient être utilisés pour améliorer les systèmes de freinage antiblocage, conçus pour garantir en toute circonstance un freinage en douceur et sans dérapage, ou les systèmes anti-patinage, destinés à réduire le patinage des roues en cas d'accélération violente ou de surfaces glissantes. Les travaux pourraient également permettre aux manufacturiers de pneus d'identifier différents matériaux qui amélioreront l'adhérence sur la glace, a déclaré M. Williams.

Toutefois, bien avant que les travaux de recherche ne soient transformés en applications commerciales, l'équipe britannique de curling espérait transformer ses toutes nouvelles connaissances en or, lors des Jeux Olympiques d'hiver 2006 de Turin, en Italie. Malheureusement le succès n'a pas été au rendez-vous de cette aventure scientifique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi