Voir l’invisible, c’est un rêve. Qui pourrait bientôt devenir réalité grâce à une technologie développée par des chercheurs israéliens. Une caméra bon marché qui permet de convertir en photons visibles, les photons émis dans l’infrarouge par des gaz ou des substances qui échappent habituellement à notre vue.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Piqûre : détecter facilement une veine grâce au proche infrarouge Donner son sang n’est pas toujours une partie de plaisir et beaucoup de personnes s’entendent dire que leurs veines ne sont pas faciles à trouver lorsqu'il s'agit de leur faire une piqûre. Pourtant, il existe un appareil qui apporte une solution surprenante au problème. Nous vous proposons de le découvrir ici en vidéo.

Notre œil est un outil perfectionné, mais qui manque cruellement d'efficacité. Il ne capte les photonsphotons que dans des longueurs d'ondelongueurs d'onde dites du visible, comprises entre 400 et 700 nanomètresnanomètres. Alors que le spectrespectre électromagnétique s'étend à la fois bien en dessous -- dans le domaine des ultravioletsultraviolets (UV) par exemple -- et au-dessus -- dans le domaine des infrarouges (IR) par exemple. Des chercheurs de l’université de Tel-Aviv (Israël) annoncent aujourd'hui avoir mis au point une caméra qui permet enfin de discerner les différentes « couleurs » de ces infrarouges.

Ce type de technologies était jusqu'alors sophistiqué, coûteux, et peu à même de restituer les « couleurscouleurs » invisibles à l’œil. Mais le système développé par les chercheurs de l'université de Tel-Aviv se présente comme efficace et bon marché, pouvant être monté sur une caméra standard pour convertir -- en se basant sur une conversion ascendante adiabatiqueadiabatique de la fréquencefréquence -- les photons du domaine des IR moyens vers celui du visible.

Le spectre électromagnétique ne se limite pas au simple domaine du visible. Les autres domaines cachent de grandes quantités d’information sous forme de « couleurs » que nos yeux ne sont pas capables de voir. © CEA
Le spectre électromagnétique ne se limite pas au simple domaine du visible. Les autres domaines cachent de grandes quantités d’information sous forme de « couleurs » que nos yeux ne sont pas capables de voir. © CEA

Dépistage du cancer ou surveillance de la pollution parmi les applications

L'intérêt ? Certaines substances et autres composés biologiques présentent une « couleur » unique dans le domaine des infrarouges. Un satellite équipé d'une telle caméra pourrait ainsi « voir » et identifier un polluant émis par une usine -- même de nuit. En imagerie médicale, elle pourrait aider à détecter des cellules cancéreuses. Et c'est sans compter les applicationsapplications possibles dans les domaines de l'astronomie, de la sécurité ou des jeux vidéos.

Les chercheurs de l'université de Tel-Aviv ont déposé un brevet pour leur invention. Ils travaillent maintenant à son développement et espèrent bientôt pouvoir la rendre disponible à de nombreuses entreprises.